Intégration professionnelle d’une personne handicapée : quels enjeux ?

A+ A-

Le recrutement n’est que l’une des étapes de l’intégration d’une personne handicapée : celle-ci se prépare, s’anticipe et nécessite un accompagnement ciblé et approfondi. Quelques points essentiels.

1. Comment préparer l’arrivée d’une personne handicapée ?

La préparation de l’entrée d’une personne handicapée dans votre entreprise peut vous amène, en fonction des conséquences du handicap sur le poste de travail, à envisager différents modes de compensation du handicap :


  • Des aménagements de poste de travail  par des moyens de compensation techniques, fauteuil ergonomique, outillage ou véhicule adapté, matériels informatiques spécifiques etc.
  • Une aide humaine :  dans certains cas, l’intervention d’un tiers peut permettre de compenser le handicap. Par exemple, un traducteur en langue des signes pour une personne sourde.
  • Des aménagements organisationnels :  une tâche ne pouvant être réalisé par le salarié handicapé peut être confiée à un collègue du même atelier ou du même service dans le cadre d’une réorganisation.
  • Une formation professionnelle :  permet d’ajuster les compétences de la personne aux exigences du poste de travail.
  • Le tutorat :  une personne ne disposant pas d’une totale autonomie ou nécessitant un encadrement spécifique peut bénéficier de l’aide d’un tuteur.


Sensibilisez l’entourage


Vous pouvez par exemple associer les collaborateurs à votre réflexion sur l’aménagement du poste et des conditions de travail. Dans cette démarche auprès de vos salariés, n’hésitez pas à solliciter les conseils du Cap Emploi.

Retour haut de page

2. Les premiers mois

Restez vigilant pendant la prise de poste


Même si l’arrivée du salarié handicapé a été préparée en amont et les adaptations nécessaires réalisées, il est possible que l’entrée en fonction de la personne fasse apparaître des besoins supplémentaires. Il convient donc de rester vigilant à la manière dont la personne handicapée s’approprie son poste durant les premières semaines. L’objectif étant de valider ou de faire en sorte que tous les aménagements nécessaires ont bien été pris en compte et qu’ils permettent la réalisation du travail dans des conditions satisfaisantes.


Détectez les difficultés le plus tôt possible


Par crainte de perdre son emploi la personne concernée ne vous en fera pas nécessairement part. Vous avez donc tout intérêt à associer le médecin du travail et l’équipe de travail du salarié handicapé au repérage et au signalement de ces difficultés.

Retour haut de page

3. Qui peut vous aider ?

Le conseiller Cap Emploi vous aide à mener à bien votre projet d’intégration cela prend en compte les aménagements éventuels à réaliser. Il peut faire appel à des prestataires, comme un ergonome par exemple, pour les aménagements de poste.

Retour haut de page

Votre entreprise est-elle handi-accueillante ?

Tout savoir sur l’accessibilité de votre entreprise

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous