Claas accompagne un jeune salarié dans sa démarche de reclassement professionnel

A+ A-

Victime d’un accident du travail, Sébastien, 30 ans, ne peut plus exercer son métier sur la ligne de montage de l’usine de Woippy. Pour rester dans l’entreprise, il doit changer de métier. Le groupe “maintien dans l’emploi” du site l’accompagne dans la démarche.

1. L'expérience

Fiche actualisée le 13/02/2018


Un accident sur la ligne de montage


Changer d’orientation professionnelle à 30 ans n’est pas aisé quand on est attaché à son métier. Il a pourtant bien fallu que Sébastien s’y résolve suite à l’accident de travail dont il a été victime.
Issu du monde agricole, titulaire d’un bac pro agro-équipement/machiniste agricole, il est entré chez Claas France, à Woippy, par vocation. Il a travaillé pendant six ans sur une ligne de montage dans l’usine mosellane du constructeur allemand de matériel agricole, spécialisée dans la fabrication de presses-ramasseuses de paille.  Jusqu’à ce jour de 2014 où un éclat métallique lui pénètre dans l’œil. Trois jours d’hôpital, quatre mois d’arrêt de travail : Sébastien perd définitivement la vision du côté gauche. A son retour dans l’entreprise, il réalise qu’il n’est plus en capacité d’assumer son poste. Ayant perdu la notion des perspectives et des distances, il ne peut plus travailler en atelier au milieu des engins divers qui vont et viennent autour de lui ni manipuler les ponts roulants destinés à déplacer les lourdes pièces de tôle. Trop dangereux pour lui comme pour ses collègues.


Un groupe maintien dans l’emploi pour explorer des solutions



Depuis plusieurs années, le site de Woippy a mis en place un groupe “maintien dans l’emploi”, réunissant la direction des ressources humaines, le responsable HSE*, l’infirmière, l’assistante sociale auxquels s’adjoignent le médecin du travail et un représentant du Sameth. La vocation de ce groupe pluridisciplinaire est de mettre en place les mesures les plus adaptées pour les salariés présentant des restrictions médicales temporaires ou permanentes. « Notre usine est le plus ancien site français du groupe Claas. La plupart de nos salariés ont toujours travaillé chez nous et certains abordent aujourd’hui leur dernière partie de carrière. Il est donc essentiel de se donner les moyens pour les accompagner au mieux en cas de problèmes de santé. C’est la raison d’être de ce dispositif », explique Jacques Merten, DRH France. Le groupe se saisit du cas de Sébastien et étudie avec lui les possibilités d’un reclassement professionnel.

Un nouveau métier pour Sébastien


Tandis que l’assistante sociale aide le salarié à faire le deuil de son ancien métier et parvient à le convaincre de l’intérêt d’envisager une nouvelle orientation, le service RH identifie des besoins au sein du service qualité de l’usine. L’hypothèse d’un reclassement sur un poste de contrôle des pièces produites sur le site est d’autant plus pertinente que le salarié connaît parfaitement les chaînes de montage et les composants utilisés. Un bilan de compétences détermine les écarts à combler pour lui permettre d’obtenir un certificat de qualification professionnelle (CQP) en métrologie. Sébastien entre ensuite en formation afin d’acquérir la maîtrise technique des outils et des logiciels propres à son futur métier.
Un peu plus d’un an après son accident, il intègre le service qualité.  Ce nouveau poste lui permet de rester en contact avec la fabrication et lui ouvre surtout davantage de perspectives professionnelles que le précédent.  « Il lui a malgré tout fallu un peu de temps pour accepter le changement, poursuit Jacques Merten. Ce qui justifie que l’on reste attentif à la situation et que l’on continue à accompagner le salarié une fois le reclassement réalisé. »


* HSE : hygiène sécurité environnement

Retour haut de page

2. Le témoignage

Jacques Merten, directeur des ressources humaines


« Nous sommes prêts à agir dès qu’une situation survient »


« Le groupe “maintien dans l’emploi” nous permet d’agir dès qu’une situation survient. La présence de différentes compétences garantit une bonne compréhension de la situation du salarié. On peut alors envisager rapidement différentes pistes et mettre en place un accompagnement adapté en mobilisant les dispositifs et les aides nécessaires. »

   
Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Entreprise : Claas France
  • Groupe : Claas
  • Activité : Industries des biens d’équipement
  • Région :  Grand Est
  • Effectifs : 380 salariés
  • Effectif TH : 24
  • Unités valorisables au titre de la sous-traitance : nc
  • Contact : Jacques Merten, directeur des ressources humaines -  jacques.merten@claas.com
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Nombre de personnes handicapées concernées : 1
  • Type de handicap : handicap visuel
  • Aménagements :
    - techniques : non
    - organisationnels : oui
    - formation : oui
  • Financements : aides de droits commun, Agefiph
  • Partenaires : médecin du travail, Sameth
Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous