Enedis confie son restaurant de direction à un Esat

A+ A-

La filiale d’EDF a fait le choix de sous-traiter la gestion de son restaurant VIP à l’Esat Berthier. Au 25e étage de la tour Enedis, à La Défense, handicap, performance et bon goût à la française font table commune.

1. L'expérience

Fiche actualisée le 15/11/2017


L’opportunité d’un changement de prestataire


Enedis, anciennement ERDF, est une filiale à 100 % d’EDF chargée de la gestion et de l’aménagement du réseau de distribution d’électricité en France. En 2016, l’entreprise change de siège social à La Défense et quitte la tour qu’elle occupait, pour une autre. La mission Diversité saisit l’opportunité de ce déménagement pour proposer de confier le service de restauration VIP de l’entreprise, au secteur protégé/adapté. Il était jusqu’ici sous-traité à un prestataire du milieu ordinaire.
Réservé aux membres du Comité exécutif de l’entreprise, ce restaurant accueille le midi, du lundi au vendredi, une quinzaine de convives « prestige » : grands directeurs, hauts fonctionnaires, visiteurs étrangers, accompagnés de leur délégation.
« Notre objectif était de prouver aux dirigeants que le secteur protégé/adapté est capable de prestations à forte valeur ajoutée et que performance et handicap sont compatibles », souligne Benoît Paul, chargé de mission Diversité.
Convaincu par l’argumentation et la ténacité de la mission, le Comex donne finalement son accord. L’entreprise se met donc en quête d’un établissement susceptible de proposer des prestations haut de gamme en restauration. Pour faciliter cette recherche et organiser la consultation des candidats, elle se rapproche du Réseau Gesat, l’un des grands acteurs nationaux de la promotion du secteur protégé et adapté.


Un Esat en cuisine et au service d’hôtes de choix



L’appel d’offres est lancé courant 2016 : il porte sur une prestation culinaire d’assemblage, de dressage et de service. « Les cuisines de notre nouvelle tour ne sont pas configurées pour réaliser une cuisine de transformation. Sa mise aux normes impliquerait des travaux très conséquents et coûteux qui ne sont pas à l’ordre du jour », indique Benoît Paul.
Trois établissements répondent à la consultation. L’un d’entre eux est éliminé sur dossier technique, les deux autres sont reçus pour un oral suivi d’un test de dégustation. C’est finalement l’Esat Berthier, implanté dans le 17e arrondissement parisien, qui répond le mieux aux critères d’exigence de goût, de qualité des aliments, de service à table et de variété des mets. Il remporte le marché en co-traitance avec un traiteur de la capitale, qui embauche lui aussi des travailleurs de l’Esat pour préparer les repas en amont et les livrer avant le déjeuner. Leur prestation comprend aussi la préparation de petits-déjeuners, de pots de départ, de plateaux-repas et de collations.
A la rentrée 2016, Gloria, Mohamed et Patrick intègrent le restaurant VIP du 25e étage de la tour Enedis, accompagnés, en cuisine et en salle, par leurs moniteurs, Amélie et David.

Le Comex approuve et le prouve


Formés au restaurant d’application Paul Scarlett’s, géré par l’Esat à la Porte de Clichy à Paris, les trois cuisiniers témoignent de leur fierté de travailler en haut de cette tour de la Défense, au service d’hôtes de choix. Ils se disent également touchés par le fait d’être considérés d’égal à égal avec les autres collaborateurs, « comme n’importe quel autre prestataire », sans aucune forme de stigmatisation liée à leur handicap.
« Depuis l’ouverture [date], nous n’avons eu que des retours positifs, rapporte Benoît Paul, et le taux de fréquentation du restaurant a augmenté. Pour nous, c’est une grande satisfaction d’avoir réussi notre pari. »
Stimulée par l’expérience, Gloria, l’une des trois membres de l’équipe, s’est lancée dans la préparation d’un CAP et devrait rejoindre bientôt le milieu ordinaire de travail.
Le restaurant a été le cadre d’une opération de sensibilisation au handicap : des salariés d’Enedis, encadrés par les membres de l’équipe de l’Esat Berthier, ont participé à un concours de desserts qu’ils ont présentés à un jury d’experts, composé notamment de Grégory Cuilleron, ambassadeur de l’Agefiph. Le film tourné lors de cette journée a été primé au festival de courts-métrages métiers et handicap « Regards Croisés ».


Retour haut de page

2. Le témoignage

Benoît Paul, chargé de mission Diversité


« Nos grands dirigeants côtoient au jour le jour ces travailleurs d’Esat : c’est une belle avancée »


« Je connais bien le secteur protégé/adapté. Cela ne m’a pas empêché d’être bluffé par la qualité de prestation des trois salariés de l’Esat Berthier. Très pros, souriants, à l’écoute, je les ai vus prendre de l’assurance et s’épanouir au fil du temps. Je peux aussi noter un peu de frustration de leur part de ne pas pouvoir faire de vraie cuisine car je sais qu’ils sont capables de bien plus encore qu’ils ne le font aujourd’hui. Dans tous les cas, les grands dirigeants du groupe côtoient au jour le jour ces travailleurs d’Esat, qui font la démonstration de leur excellence. Pour la mission Diversité, c’est une belle avancée. »

   
Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Groupe : Enedis
  • Activité : Energie
  • Région :  Ile-de-France
  • Effectifs site : 38 000
  • Effectif TH : 1 465
  • Unités valorisables au titre de la sous-traitance : 453
  • Accord handicap agréé : 3e accord (2017-2020)
  • Contact :  Benoît Paul, chargé de mission Diversité - benoit.paul@enedis.fr
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Nombre de personnes handicapées concernées : 3
  • Type de handicap : handicap psychique
  • Aménagements :
    - techniques : non
    - organisationnels : non
    - formation : non
  • Financements : Enedis
  • Partenaires : Esat Berthier, Réseau Gesat
Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous