L’EHPAD Saint-François de Sales emploie du personnel soignant sourd pour accompagner ses résidents

A+ A-

Dans l’établissement lillois, la diversité est un principe fondamental, tant parmi les personnes accueillies, qui sont valides ou handicapées, que parmi le personnel. Au sein de l’équipe, quatre salariées malentendantes s’occupent, en priorité, des personnes âgées sourdes.

1. L'expérience

Fiche rédigée le 15/02/17


Un établissement innovant dans un quartier expérimental


« Cherche personnel soignant pour résidence accueillant des personnes âgées. La connaissance de la culture sourde serait un plus… » Si elles ne sont pas exactement libellées de cette manière, les offres d’emploi diffusées par l’EHPAD Saint-François de Sales en ont au moins l’esprit. L’établissement, qui accueille près de 80 résidents, a en effet la particularité de proposer des places aux personnes âgées sourdes de naissance, qui, par peur de l’isolement, font encore très rarement le choix de venir vivre en institution.
Cette ouverture à la communauté sourde s’inscrit dans le projet global de l’EHPAD, qui accueille par ailleurs des résidents déficients intellectuels et d’autres atteints de la maladie d’Alzheimer.
Plus largement, elle procède de l’esprit de mixité qui a présidé à la création du site très expérimental où il est implanté, dans la banlieue de Lille : l’écoquartier Humanicité, sorti de terre en 2013, sur les communes de Capinghem et Lomme, a été conçu comme un laboratoire du « vivre ensemble de demain ». On y trouve ainsi, sur 15 hectares, des lieux d’habitation, des services, un hôpital, des établissements médico-sociaux, etc.
Pour répondre aux besoins de ses résidents sourds, l’EHPAD Saint-François de Sales a souhaité, dès l’ouverture, intégrer des professionnels malentendants dans son équipe de 50 collaborateurs. Il a ainsi recruté une infirmière, une aide-soignante et deux auxiliaires de vie.


Deux enjeux : la coordination et la transmission des informations


« Nous les avons embauchées avant tout pour leurs compétences professionnelles et non pour leur handicap », souligne la directrice, Marie-Liesse Deroulers, précisant au passage que le recrutement ne va pas de soi : faute d’accès suffisant à la formation professionnelle, le personnel soignant sourd reste rare sur le marché. D’où l’intérêt porté, également, à des candidats entendants, formés ou initiés à la culture sourde.
Les salariées sourdes de l’EHPAD interviennent en priorité auprès des 17 résidents malentendants accueillis dans ses murs, « mais il n’y a pas d’exclusivité », souligne la directrice. Au quotidien, personnes âgées et professionnelles bénéficient des mêmes équipements : boucles magnétiques, écrans permettant de communiquer via Skype, téléphones vibrants pour échanger par SMS, sonnettes lumineuses…
« Ce qui est fondamental, c’est de garantir la coordination et la bonne transmission des informations entre professionnels : en matière de santé, on ne peut pas se permettre de s’exposer aux contresens », insiste Marie-Liesse Deroulers. Toutes les réunions de services et les échanges de groupe se font en présence d’interprètes en langue des signes qui sont, pour ainsi dire, à demeure à l’EHPAD puisqu’ils appartiennent au Réseau Sourds & Santé, installé dans les murs de l’établissement. Ce réseau, dont la vocation est d’assurer l’accès aux soins des personnes sourdes, est coordonné par un médecin qui maîtrise la langue des signes et intervient également au sein de l’EHPAD.


Un facteur d’enrichissement pour l’équipe


Dès sa création, Saint-François de Sales a fait le choix de consacrer un budget important à la formation de ses salariés à la langue des signes : une quinzaine d’entre eux a suivi un cycle sur 3 ans, à raison de 2 heures par semaine. Depuis peu, des sessions courtes, sur une semaine, par petits groupes, sont proposées. L’établissement a également jugé indispensable d’initier le personnel intérimaire. « Ils apprennent les principaux savoir-être, précise Marie-Liesse Deroulers. Se positionner correctement pour se faire comprendre, s’exprimer distinctement et simplement pour faciliter la lecture labiale, savoir ce que représente la communauté des sourds, etc. »
Les quatre professionnelles sourdes de l’établissement bénéficient, elles aussi, de formations régulières, nécessaires à la mise à jour de leurs connaissances. En la matière, l’anticipation est de mise car une session de formation exige de réserver deux interprètes, qui doivent pouvoir se relayer et à qui il faut fournir les supports écrits à l’avance.
« Ce réflexe d’anticipation fait partie des points de vigilance qu’il faut avoir quand on manage des collaborateurs sourd, poursuit la directrice. De la même manière, il faut être très attentif aux relations interpersonnelles afin d’éviter les quiproquos, les sentiments de mise à l’écart. En contrepartie, la dimension expérimentale de notre démarche est un vrai facteur d’enrichissement et de motivation pour nos salariés. Nous enregistrons d’ailleurs un très faible turn over. »


Retour haut de page

2. Le témoignage

Marie-Liesse Deroulers, directrice de l’EHPAD Saint-François de Sales


« Nous sommes dans une démarche inclusive : toutes les activités sont communes et tous les professionnels peuvent travailler ensemble »


« Quand on accueille des résidents sourds de naissance, le fait de l’être soi-même ou de connaître la culture sourde est évidemment un critère de recrutement. Mais que ce soit au niveau des résidents ou des professionnels, nous nous inscrivons dans une démarche inclusive : il n’y a pas de secteur fermé, toutes les activités sont communes et tous les professionnels travaillent ensemble. »


   
Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Entreprise : EHPAD Saint-François de Sales
  • Groupe : Groupement des Hôpitaux de l'Institut Catholique de Lille
  • Activité : Santé
  • Région : Hauts-de-France
  • Effectif : 50
  • Effectifs TH : 6
  • Accord handicap : accord de branche OETH 2016-2020 pour l’emploi des travailleurs handicapés du secteur sanitaire social et médico-social privé à but non lucratif
  • Contact :  Marie-Liesse Deroulers, directrice
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Nombre de personnes handicapées concernées : 4
  • Type de handicap : déficience auditive
  • Aménagements
    - techniques : oui
    - organisationnel : oui
    - formation : non
  • Financement : employeur, OETH
  • Partenaires : Réseau Sourds & Santé
Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous