L’entreprise Renon aide un ancien maçon à se repositionner comme géomètre topographe

A+ A-

Pour accompagner Luc, 30 ans, dans sa démarche de reclassement professionnel, survenue suite à un accident, l’entreprise s’est tournée vers l’association Trajeo’h créée par le groupe Vinci avec l’appui de l’Agefiph.

1. L'expérience

Fiche actualisée le 13/02/2018


Des interrogations suite à une longue période d’arrêt


En 2015, Luc a 30 ans. Il est maçon au sein de l’entreprise Renon. Cette filiale du groupe Eurovia, spécialisée dans les travaux routiers, emploie une centaine de salariés en Auvergne. Dans son temps libre, le salarié pratique le VTT de descente. Cette passion lui vaut un grave accident qui l’éloigne des chantiers pendant un an. Polytraumatisé, il gardera, malgré la rééducation, des séquelles de sa chute.
Pendant sa longue période d’arrêt, Luc reste en contact avec son employeur et donne régulièrement de ses nouvelles. Au fur et à mesure qu’approche la date de la reprise, il pressent qu’il ne pourra pas reprendre son métier. Cette impression est confirmée par le médecin du travail. Luc s’en ouvre à son responsable, Sébastien Hérail, qui s’engage à rechercher une solution avec lui.
Le chef d’agence se rapproche de Trajeo’h. Cette association, créée par le groupe Vinci (dont Eurovia est une filiale) avec l’appui de l’Agefiph, a pour mission d’accompagner les entités du groupe dans leurs démarches liées à l’emploi et au maintien dans l’emploi des personnes handicapées.


Neuf mois de formation



« La première chose à faire était de réaliser un bilan de compétences, afin d’envisager de nouvelles pistes professionnelles et de les croiser avec les restrictions formulées par le médecin du travail », explique Sébastien Hérail. À l’issue de cette démarche, plusieurs options se dessinent pour Luc. Il est particulièrement attiré par le métier de géomètre topographe qui lui permettrait de rester en contact avec le terrain et l’atmosphère des chantiers. Optimiste, volontaire, pressé de rebondir, l’ancien maçon n’hésite pas à être moteur. Il prend des contacts, se renseigne et finit par trouver une formation sur neuf mois, dispensée par l’AFPA et débouchant sur un titre professionnel de niveau III (bac + 2). Les frais pédagogiques seront assurés par le Fongecif, le coût salarial restant à la charge de l’entreprise. Luc entre en formation en septembre et décroche son diplôme au mois de juin suivant. Reste à lui trouver un poste.

Un CDI dans une entreprise de la région


« Dès le début de la formation, nous savions que ce reclassement ne serait pas envisageable chez Renon car nous n’avions pas de poste disponible, précise Sébastien Hérail. Nous avons donc fait jouer le réseau de Trajeo’h. » L’association investigue dans les différentes filiales du groupe Vinci et trouve deux propositions de postes. Problème : l’une et l’autre exigeraient une mobilité géographique pour Luc qui n’y est pas prêt. Un troisième contact – hors groupe – lui est alors communiqué. Ce sera le bon. À peine un mois après la fin de sa formation, le salarié signe un CDI dans une entreprise de BTP des environs de Clermont-Ferrand. Deux ans après son accident, il peut enfin à nouveau fouler le sol des chantiers, mais cette fois-ci pour y faire des relevés et dresser des plans. « Nous aurions bien sûr préféré qu’il reste au sein du groupe, mais l’objectif prioritaire était qu’il reprenne pied dans la vie professionnelle, conclut son ancien patron. C’est un salarié qui s’est engagé pour nous, il était normal que nous l’accompagnions dans cette transition suite à son accident. Il est également important de montrer à nos équipes que la survenance d’un handicap n’est pas la fin de tout et qu’on peut agir positivement. »


Retour haut de page

2. Le témoignage

Sébastien Hérail, chef d’agence Renon


« L’engagement personnel du salarié a été décisif »


« Pour réussir le reclassement de Luc, l’appui de l’association Trajeo’h a été très important. Mais l’engagement personnel du salarié a été décisif. Il y a cru dès le départ, nous a fait confiance, a été force de proposition et a aussi été à l’écoute des conseils que nous avons pu lui donner. Si le salarié n’est pas volontaire, les chances de réussite sont beaucoup moins évidentes. »

   
Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Entreprise : Renon
  • Groupe : Eurovia (Vinci)
  • Activité : construction
  • Région :  Auvergne Rhône Alpes
  • Effectifs groupe : 54
  • Effectif TH : 1
  • Unités valorisables au titre de la sous-traitance : 0
  • Contact : Sébastien Hérail, chef d’agence - renon@eurovia.com
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Nombre de personnes handicapées concernées : 1
  • Type de handicap : handicap moteur
  • Aménagements :
    - techniques : non
    - organisationnels : oui
    - formation : oui
  • Financements : Aemployeur, Fongecif
  • Partenaires : Trajeo’h, AFPA
Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous