Le groupe Roche s’engage pour une meilleure prise en compte des maladies chroniques évolutives dans l’entreprise

A+ A-

Spécialisé dans le développement de médicaments contre le cancer et la sclérose en plaques, le laboratoire pharmaceutique met à profit son expertise des deux pathologies pour faire avancer la réflexion, en interne comme à l’externe, sur le maintien dans l’emploi des salariés concernés.

1. L'expérience

Fiche actualisée le 02/01/2019


De l’expertise pharmaceutique aux ressources humaines



En France, près de 15 % de la population active est touchée par une maladie chronique évolutive (MCE). Le phénomène constitue à la fois un défi de santé publique et de protection sociale, pour les personnes malades, mais également pour les proches aidants qui les accompagnent.
Avec 1 000 nouvelles personnes diagnostiquées chaque jour – dont 400 ont une activité professionnelle –, le cancer se place largement en tête des MCE. Il est aujourd’hui au cœur des politiques publiques et a fait l’objectif de trois plans successifs. Le dernier en date, lancé sur la période 2014-2019, vise à préserver la continuité des parcours de vie et notamment des parcours professionnels à travers le maintien dans l’emploi des salariés touchés par la maladie.
Beaucoup plus rare, la sclérose en plaques compte également parmi les MCE. Ses conséquences n’en sont pas moins lourdes pour les personnes atteintes. Diagnostiquée en moyenne à l’âge de 29 ans, cette maladie inflammatoire dégénérative du système nerveux central freine les jeunes actifs mais aussi leurs proches aidants dans leurs projets personnels et professionnels.
Le laboratoire Roche Pharma France connaît bien ces deux maladies pour lesquelles il développe des traitements. Au-delà de l’expertise pharmaceutique, l’entreprise a fait le choix de décloisonner son approche en envisageant également leurs conséquences sociales, en particulier dans le domaine des ressources humaines. « Il s’agit de mettre en cohérence nos pratiques internes avec notre cœur de métier, résume Jacques Tournier, son DRH. L’attention que nous portons aux salariés atteints d’une maladie doit être la même que celle que nous portons à nos patients. »


Accompagner les salariés atteints du cancer



La première démarche engagée concerne le cancer. En 2013, Roche intègre le réseau Cancer@Work, qui mobilise de grandes entreprises autour de la maladie. En signant la charte de l’association, le laboratoire pharmaceutique s’engage à faire évoluer les savoirs liés au cancer en entreprise, à mieux accompagner les collaborateurs touchés par la maladie et à favoriser les bonnes pratiques managériales en matière de santé au travail.
Roche forme ses responsables RH à l’accompagnement des salariés concernés, de l’annonce de la maladie à la réintégration. La participation à des opérations nationales, comme Octobre Rose sur le cancer du sein, permet par ailleurs d’ouvrir le débat en interne en permettant à des salariées de raconter leur expérience. C’est l’occasion de donner une visibilité à des situations souvent ignorées et d’interroger le rôle du collectif de travail.
Accompagner, c’est aussi aménager. La direction des ressources humaines réfléchit aux possibilités de maintien dans l’emploi. « L’idée est de positionner les collaborateurs concernés sur des missions de longue durée compatibles avec leur état de santé », explique Jacques Tournier, évoquant le cas d’une déléguée hospitalière intégrée de façon transitoire pendant près de deux ans au service formation du groupe. La réflexion porte également sur la question du maintien des salaires, via un système de prévoyance, et sur l’aide aux aidants via le don de congés. « Curieusement, nous avons jusqu’ici beaucoup de donateurs mais peu de demandeurs », note le DRH à ce sujet. Courant 2019, ces différentes démarches d’aménagement devraient faire l’objet d’une formalisation.

Sclérose en plaques et vie professionnelle : pas d’antinomie



Dans une même logique, Roche s’est engagé plus récemment dans un programme d’action autour de la sclérose en plaques. En 2017, l’entreprise a créé aux côtés de plusieurs associations (APF France handicap, l'Union associative pour lutter contre la sclérose en plaques (Unisep) et la Ligue française contre la sclérose en plaques (LFSEP)) le Collectif Travail&SEP. Ensemble, les parties prenantes souhaitent ouvrir la réflexion sur la prise en compte de la sclérose en plaques dans l’entreprise et montrer que la maladie et la vie professionnelle ne sont pas antinomiques. C’est avant toute une démarche de sensibilisation d’un large public – entreprises, décideurs, professionnels, salariés – autour d’une pathologie que nous connaissons bien », commente Jacques Tournier.
L’action du collectif commence par le lancement, en avril 2018, d’une plateforme web sur laquelle sont proposés, en vidéos, des conseils sur la maladie et sa prise en charge dans l’entreprise dans une optique de maintien dans l’emploi et des témoignages de personnes atteintes, en binôme avec leur employeur. Parallèlement, une « enquête citoyenne Travail & SEP » a été réalisée avec un institut de sondage. Plus de 1 000 personnes ont été interrogées sur la maladie et sur son impact professionnel. Les résultats de cette étude ont été présentés le 15 novembre 2018 à l’occasion d’une conférence nationale organisée lors de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées 2018. L’événement a été l’occasion de présenter un manifeste de 15 propositions concrètes pour améliorer l'insertion professionnelle des personnes atteintes de SEP et de leurs proches. Les différentes pistes explorées concernent l’amélioration des connaissances de la maladie dans le monde de l’entreprise, la création de parcours de maintien dans l’emploi et la sécurisation de ces parcours dans la durée et enfin la reconnaissance des droits économiques et sociaux des aidants.


Retour haut de page

2. Le témoignage

Jacques Tournier, DRH de Roche France


« Porter un regard différent sur la maladie et sur le handicap »


« Notre engagement avec Cancer@work et avec le Collectif Travail&SEP s’inscrit dans une démarche d’entreprise responsable et d’innovation sociale. Notre ambition est de partager le plus largement notre expertise sur ces maladies, de mobiliser nos collaborateurs sur le sujet et d’en tirer également des enseignements pour notre entreprise en matière de ressources humaines. Cette démarche nous conduit à porter un regard différent sur la maladie et sur le handicap. »

   
Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Groupe : Roche
  • Entreprises : Roche Pharma France
  • Activité : laboratoire pharmaceutique
  • Région : France
  • Effectifs : 1 200
  • Effectif TH : 29,33
  • Unités valorisables au titre de la sous-traitance : 3,46
  • Accord agrée : accord de branche des Entreprises du médicament
  • Contacts : Jacques Tournier, DRH France – jacques.tournier@roche.com
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Financements : Roche Pharma France, Handiem
  • Partenaires : Cancer@work, APF France handicap, l'Union associative pour lutter contre la sclérose en plaques (Unisep) et la Ligue française contre la sclérose en plaques (LFSEP).
Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous