OASIS Handicap, un dispositif de préformation pour faciliter l’accès aux métiers de l’intervention sociale et médico-sociale

A+ A-

La barrière des concours a longtemps interdit l’accès de nombreux métiers du secteur social et médico-social aux demandeurs d’emploi handicapés. Avec OASIS Handicap, l’OETH les accompagne afin de leur donner toutes les chances de réussite.

1. L'expérience

Fiche actualisée le 30/11/2018


Un secteur professionnel accessible sur concours


Depuis plus de 25 ans, le secteur sanitaire, social et médico-social privé non lucratif possède son propre accord pour l’emploi des personnes handicapées, agréé par le ministère du travail. L’OETH, structure gestionnaire de cet accord paritaire*, collecte les contributions annuelles des 16 400 établissements du secteur et les accompagne dans leurs actions en matière d’insertion et de maintien dans l’emploi des personnes handicapées. Ce sont près de 500 000 salariés qui sont susceptibles de bénéficier de ses interventions.
Lors du renouvellement de l’accord OETH en 2011, le secteur souhaite renforcer les actions de recrutement sur son cœur d’activité. Les métiers de l’intervention sociale et médico-sociale sont certes nombreux : éducateur spécialisé, moniteur éducateur, moniteur d’atelier, accompagnant éducatif et social (AES), assistante sociale, conseiller en économie sociale et familiale… Mais l’accès aux formations y conduisant est, le plus souvent, soumis à des concours. Cette sélection en amont constitue une barrière compliquée à franchir pour des personnes qui, pour beaucoup, sont sorties du système scolaire depuis de nombreuses années et ont connu des difficultés d’emploi en lien avec leur état de santé.
« Nous avons consulté de nombreux acteurs de l’emploi et de la formation pour imaginer des solutions en direction de ce public et établir le lien avec des employeurs désirant recruter, explique Marie Maas, responsable projet à l’OETH. Finalement, l’Institut régional du travail social (IRTS) de Montpellier nous a proposé d'expérimenter sur la région Languedoc-Roussillon un dispositif de préformation permettant de créer une passerelle vers nos métiers. C’est ainsi que voit le jour, en 2013, OASIS Handicap (Orientation Accompagnement Secteur de l'Intervention Sociale). 


Un dispositif pour accompagner et rassurer



La vocation du dispositif est de proposer à des personnes handicapées, demandeurs d’emploi ou personnes en reconversion professionnelle, des actions de positionnement, de remise à niveau, de pré-qualification et de validation des compétences nécessaires à l'entrée dans une formation qualifiante. Le parcours imaginé par l’IRTS et l’OETH se déroule sur 5 mois, de janvier à mai, sur un volume global de 420 heures. La moitié de ce temps est réalisé en centre de formation et l’autre moitié chez un employeur, dans le cadre de deux stages de 3 semaines. « Durant cette période, les stagiaires peuvent prendre le temps d'identifier un métier, un diplôme, de reprendre confiance en eux et d'aller sur le terrain pour vérifier la faisabilité de leur projet, argumente Marie Maas. Côté employeur, c'est souvent l’occasion de réaliser que ces personnes peuvent être de bons professionnels. » Selon leur situation, les futurs candidats au concours peuvent choisir de s’orienter sur une formation initiale ou sur un projet d’alternance, généralement plus adapté à un public en reconversion professionnelle.
En amont du dispositif, pour la phase de recrutement, l’OETH s’appuie sur les prescripteurs que sont Cap emploi, Pôle emploi et les missions locales, l’objectif étant de constituer de petites promotions d’une quinzaine de personnes. Un travail d’information et de sensibilisation est également mené en direction des employeurs et des médecins du travail.

Un essaimage dans toute la France


En 2013 puis 2014, OASIS Handicap est expérimenté sur la région Languedoc-Roussillon. Deux groupes – de 13 puis 14 personnes – entrent successivement dans le dispositif. Dans les deux cas, 10 candidats réussissent l’entrée en formation, les contrats d’apprentissage étant largement privilégiés sur l’année 2 après une sensibilisation des employeurs.
Face à ce succès l’OETH se rapproche de l’Unaforis (Union nationale des acteurs de formation et de recherche en intervention sociale) afin de déployer le dispositif sur son réseau. Un comité de pilotage national est mis en place et 11 centres de formation répartis dans dix régions sont progressivement conventionnés pour proposer OASIS Handicap. L’objectif est de couvrir la France entière à l’horizon 2020
« Depuis son lancement, OASIS Handicap a accompagné 220 personnes, précise Marie Maas. Selon une enquête que nous avons menée auprès de stagiaires ayant suivi la formation entre 2012 et 2017, 42 % ont été directement recrutées en CDI, CDD ou en alternance, et 34 % sont entrées en formation initiale, soit 76 % d'insertions réussies. »
Ces résultats ont conduit l’OETH à dupliquer le modèle sur les métiers de la santé (infirmier, aide-soignant, auxiliaire de puériculture…). Un nouveau projet pilote baptisé « OA Santé » vient ainsi d’être lancé, toujours en Languedoc-Roussillon, en partenariat avec le centre de rééducation professionnelle Ugecam de Montpellier.


* Cet accord réunit la Croix-Rouge française, la Fehap, Nexem et les organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT et FO.

Retour haut de page

2. Le témoignage

Marie Maas, responsable projet OASIS Handicap


« Avant de se tourner vers l’accompagnement, ces personnes ont vécu l’expérience d’être elles-mêmes accompagnées »


« L’intérêt d’une démarche comme OASiS Handicap est d’aller chercher des publics en situation de rupture qui ne s’orienteraient pas spontanément sur nos métiers et vers qui les employeurs n’auraient pas l’idée de se tourner. Ces personnes ont des capacités professionnelles. Avant de se tourner vers un métier d’accompagnement, elles ont elles-mêmes vécu l’expérience d’être accompagnées, ce qui est un avantage. »

   
Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Organisme : OETH, association gestionnaire de l’accord handicap paritaire du secteur sanitaire, social et médico-social privé non lucratif
  • Entreprises : les 16 400 établissements du secteur
  • Activité : Éducation, santé, action sociale
  • Région : France
  • Effectifs : environ 500 000 salariés
  • Effectif TH : 21 125
  • Unités valorisables au titre de la sous-traitance : nc
  • Contacts : Marie Maas, responsable projet OASIS – marie.maas@oeth.org ou contact@oeth.org
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Type de handicap : tous types
  • Dispositif : actions d’accompagnement, de positionnement, de remise à niveau et de pré-qualification
  • Durée : 420 heures en alternance
  • Financements : droit commun, OETH
  • Partenaires : Institut régional du travail social de Montpellier et 10 autres centres de formation membres de l’Unaforis, Ugecam de Montpellier, employeurs du secteur.
Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous