Information : En raison d'opérations de maintenance, des perturbations sont à prévoir sur le site le samedi 9 décembre entre 9h et 18h. Merci de votre compréhension.

Régine, assistante administrative malentendante, un profil idéal pour la société Céline Miroiterie Diffusion

A+ A-

Il n’est jamais facile de trouver la personne compétente à qui confier l’administration quotidienne de son entreprise. Régine, demandeuse d’emploi handicapée de 50 ans a apporté à la TPE aveyronnaise sa motivation et son expérience professionnelle.

1. L'expérience

Fiche rédigée le 15/06/2017


Une candidate inattendue


Recruter une personne handicapée ? Céline Vinel n’y aurait sans doute pas songé spontanément. Le hasard y a pourvu quand elle s’est mise en quête d’une personne susceptible de prendre en charge le secrétariat et la comptabilité de son entreprise.
Quand elle reprend, en 2013, la société familiale de miroiterie à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), elle s’assure les services à mi-temps d’une assistante administrative, mais celle-ci est amenée à quitter l’entreprise un an plus tard. Céline Vinel se tourne alors vers Pôle emploi pour lui trouver un(e) remplaçant(e). « J’ai reçu successivement deux candidats qui me semblaient avoir le profil, mais dans les deux cas, la démarche n’a pas abouti. »
Par son réseau personnel, elle est mise en relation avec Régine. Cette presque quinquagénaire est au chômage depuis la disparition de son époux qui était artisan. C’est elle qui assurait la gestion administrative de son activité.
Au cours de l’entretien, la candidate explique qu’elle est malentendante : elle a perdu l’audition d’une oreille. « Honnêtement, je ne l’aurais pas remarqué si elle ne me l’avait pas dit car elle compense très bien son handicap », confie la gérante de PME.


Une année de professionnalisation



L’entretien avec Régine est très positif. La candidate est motivée, intéressée par le mi-temps qui est proposé et son expérience correspond a priori aux besoins de l’entreprise. Comme elle l’a fait avec les deux précédents postulants, Céline Vinel lui propose de réaliser une mise en situation professionnelle de 15 jours qui confirme ses premières impressions : elle est le bon profil pour le poste. Son handicap exige principalement qu’elle puisse travailler dans un lieu suffisamment isolé du bruit. Pas de problème : le bureau individuel qui lui est attribué est situé à l’opposé de l’atelier de découpe de verre.
Concernant les modalités d’embauche, Céline Vinel propose de passer par une période de CDD, « parce que c’est ce qui se pratique habituellement », précise-t-elle. Cap emploi, qui accompagne Régine, suggère une autre solution : signer directement un CDI dans le cadre d’un contrat de professionnalisation. La formule est intéressante à tous points de vue : elle est sécurisante pour la salariée et lui donne la possibilité de parfaire ses compétences. Côté employeur, elle ouvre droit à des aides financières.


Une formation personnalisée


Régine suit ainsi une formation personnalisée au Greta. Au programme : complément de formation en administration d’entreprise et perfectionnement dans l’utilisation des outils bureautiques. À l’issue de la période, elle se voit d’ailleurs remettre un Passeport de Compétences Informatique Européen (PCIE), qui valide les compétences acquises.
« La formation lui a également permis de prendre en main notre logiciel de gestion. Cela nous a fait gagner beaucoup de temps puisque nous n’avons pas eu à la former », souligne son employeur.
Les 160 heures au Greta étant réparties sur l’année, le temps de formation n’impacte pas trop l’activité de l’entreprise : Régine ne s’absente en réalité qu’une après-midi par semaine. Elle bénéficie enfin des conseils de la personne dont elle reprend le poste qui accepte de venir lui consacrer un peu de temps, à son arrivée, pour effectuer un tuilage.
Un an après son entrée dans l’entreprise, au terme de cette période d’intégration en douceur, Régine assume pleinement ses fonctions, à raison de 20 heures par semaine.


Retour haut de page

2. Le témoignage

Céline Vinel, gérante de la société Céline Miroiterie Diffusion


« Ce n’est pas parce qu’un handicap est invisible qu’il ne faut pas en tenir en compte »


« Quand on parle de handicap, on n’imagine pas une personne comme Régine dont la déficience auditive est difficilement décelable pour qui ne la connaît pas. Il n’ y a d’ailleurs pas eu besoin d’aménagement pour l’accueillir. Mais ce n’est pas parce qu’un handicap est invisible qu’il ne faut pas en tenir compte. Au quotidien, cela se traduit par de petites attentions et une vigilance particulière pour s’assurer, par exemple, qu’elle ne passe pas à côté d’informations importantes. »


   
Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Entreprise : Céline Miroiterie Diffusion (CMD)
  • Activité :  Construction
  • Région : Occitanie
  • Effectifs : 4
  • Effectif TH : 1
  • Unités valorisables au titre de la sous-traitance : 0
  • Contact : Céline Vinel, gérante
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Nombre de salariés concernés : 1
  • Type de handicap : déficience auditive
  • Aménagements :
    - techniques : non
    - organisationnels : non
    - formation : oui
  • Financements : employeur, OPCA, Agefiph
  • Partenaires : Cap emploi, Greta
Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous