Tartefrais embauche un travailleur d’Esat en CDI après deux ans de mise à disposition

A+ A-

Période de stage, contrat de mise à disposition, suivi post-insertion : la pâtisserie industrielle normande a intégré Alain progressivement au sein de son équipe conditionnement et expédition, en lien étroit avec son établissement d’origine.

1. L'expérience

Fiche actualisée le 13/02/2018


Un partenariat ancien avec un Esat voisin


Le voisinage entre une entreprise et un Esat favorise souvent les partenariats et la création de passerelles. Entre la société Tartefrais et l’Esat L’Essor, implantés tous deux sur la commune de Falaise (Calvados), les relations sont anciennes. Depuis plus de dix ans, l’entreprise familiale, spécialisée dans la fabrication de pâtisseries destinées à la grande distribution et aux collectivités, a pris l’habitude de confier des travaux de sous-traitance à l’établissement qui emploie plus d’une centaine de travailleurs présentant un handicap mental. L’Esat assure notamment des prestations de collage d’étiquettes et de cartonnage. Régulièrement, Tartefrais accueille également des travailleurs handicapés accompagnés par L’Essor, le temps d’un stage d’orientation ou d’un contrat de mise à disposition.
C’est par cette voie qu’Alain, 44 ans, a découvert l’entreprise. Entré à l’Esat dix ans plus tôt après de longues années d’inactivité professionnelle, il y a retrouvé un rythme, a décroché un CACES afin d’être habilité à conduire un chariot élévateur, et a réalisé plusieurs incursions en milieu ordinaire de travail.


Un essai concluant chez Tartefrais



En 2015, quand il arrive chez Tartefrais à l’occasion d’un stage d’une quinzaine de jours, l’enjeu est d’y faire sa place en vue d’y être détaché. Le poste visé est celui d’agent de stock : une fois emballées, les pâtisseries fraîches sont brièvement stockées avant d’être expédiées partout en France. Une dizaine de salariés gèrent cette étape où il faut parfois savoir aller vite et faire face à l’urgence. Un premier défi à relever pour Alain qui est également confronté à une autre nouveauté : l’utilisation de l’outil informatique. Traçabilité oblige, tous les produits stockés sont enregistrés au moyen d’un logiciel qu’il faut savoir manipuler à minima.
À l’issue de ses deux semaines d’essai, Alain réussit à convaincre l’entreprise et particulièrement Clémence Oriot, responsable du secteur conditionnement et expédition. « On savait qu’il faudrait prendre un peu plus de temps pour lui expliquer les choses, mais il était motivé. Il avait vraiment envie de travailler ! », se souvient-elle. Pour se préparer au mieux, Alain est par ailleurs accompagné, à l’Esat, par une éducatrice qui le forme et l’entraîne à l’utilisation du logiciel de gestion des stocks. Il se voit donc proposer un contrat de mise à disposition chez Tartefrais où il est détaché pendant 2 ans*.

Un suivi assuré par l’Esat


Durant cette période, Alain fait sa place dans l’équipe, se familiarise avec le poste et apprend en particulier à gérer son stress dans les périodes d’urgence. « Il s’est intégré facilement et a rapidement été considéré par ses collègues comme un salarié Tartefrais », souligne Clémence Oriot. Au quotidien, il assume parfaitement ses tâches, au point qu’arrivé à terme du contrat de mise à disposition, la pérennisation de son poste s’impose d’elle-même : l’entreprise lui propose de l’embaucher en CDI.
Avant de signer son contrat, Alain engage, avec l’Esat, une démarche de Reconnaissance des acquis de l'expérience (RAE) qui lui permet de valider officiellement les compétences acquises pendant les deux années écoulées.
Si elle a chaudement recommandé l’embauche d’Alain à sa direction, Clémence Oriot a toutefois souhaité que l’Esat continue à assurer un suivi dans la durée. Une convention  a été donc été signée à cet effet entre l’établissement et l’entreprise. « C’est rassurant pour lui, mais pour moi aussi. Même si tout se passe bien, il est important qu’Alain conserve ce lien pour tout ce qui relève de sa vie personnelle. En tant que responsable, je ne peux assumer que la partie professionnelle. »
Parallèlement à l’embauche d’Alain, Tartefrais compte toujours deux travailleurs détachés de l’Esat au sein de son équipe de production.


* La durée d’un contrat de mise à disposition est au maximum de 2 ans. Toute prolongation est soumise à l’autorisation de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Retour haut de page

2. Le témoignage

Clémence Oriot – Responsable du secteur conditionnement & expédition


« Même si tout se passe bien, le suivi assuré par l’Esat est une sécurité »


« Quand le contrat de mise à disposition d’Alain est arrivé à son terme, j’ai trouvé normal qu’on l’embauche parce qu’il connaît son travail et est très engagé. Pour la responsable d’équipe que je suis, c’est le plus important. Le fait qu’il continue à être suivi par l’Esat est une sécurité. Même si tout se passe bien, c’est rassurant pour moi car j’ai quand même une équipe de 70 personnes à gérer. »

   
Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Entreprise : Tartefrais
  • Activité : Industries agricoles et alimentaires
  • Région : Normandie
  • Effectifs : 200
  • Effectif TH : nc
  • Unités valorisables au titre de la sous-traitance : nc
  • Contact :  Clémence Oriot, responsable du secteur conditionnement & expédition - conditionnement@tartefrais.fr
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Nombre de personnes handicapées concernées : 1
  • Type de handicap : handicap mental
  • Aménagements :
    - techniques : non
    - organisationnels : oui
    - formation : non
  • Financements : Tartefrais, Agefiph
  • Partenaires : Esat l’Essor
Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous