Un centre d’approvisionnement régional Décathlon intègre une équipe de travailleurs d’Esat

A+ A-

Depuis 2007, un petit groupe de 3 à 5 travailleurs détachés d’un Esat de l’association Messidor gère quotidiennement une partie du dispaching des produits livrés sur le site logistique de Saint-Quentin-Fallavier et destinés à être redirigés vers les magasins de l’enseigne.

1. L'expérience

Fiche rédigée le 15/06/2017


Ouvrir l’entreprise au secteur protégé


Chaque jour, des dizaines de milliers d’articles de sport quittent par camion Saint-Quentin-Fallavier (Isère) pour être livrés dans la quarantaine de magasins Decathlon de la région Auvergne Rhône-Alpes. La plateforme logistique est l’un des dix centres d’approvisionnement régionaux du groupe. Quelque 120 salariés y gèrent la réception, le stockage et le dispatch des produits.
Le site est engagé en faveur de l’emploi des personnes handicapées  dans le cadre des différents accords successifs, signés par le groupe depuis la fin des années 1990. C’est Jérôme Bésombes – en binôme avec une collègue, Valerie Girerd-Martin – qui assure localement le relais de la politique handicap, élargie, depuis peu, à la thématique globale de la qualité de vie au travail.
En complément des actions menées dans les domaines du recrutement et du maintien dans l’emploi, le référent handicap a très tôt envisagé de développer un partenariat avec une structure du secteur protégé. « Nous avons identifié des postes sur lesquels une petite équipe de travailleurs d’Esat était susceptible d’intervenir puis j’ai présenté le projet à l’association Messidor qui accompagne des personnes en situation de handicap psychique. C’est comme ça que tout a démarré. C’était il y a 7 ans. »


Une équipe détachée sur le secteur « transit »



Le secteur identifié par Jérôme Bésombes pour accueillir les travailleurs handicapés est celui du transit. « Sur le site, explique-t-il, nous avons des produits stockés et d’autres qui nous sont livrés pour être redirigés le jour même vers les magasins. C’est sur cette dernière mission que nous avons choisi de positionner l’équipe Messidor. »
Avant que le contrat de mise à disposition ne soit lancé, un moniteur de la structure vient tester la mission pendant une semaine pour en évaluer les difficultés et réunir tous les éléments en vue de constituer, au sein de l’Esat, une équipe de 3 à 5 personnes en capacité d’intervenir quotidiennement sous sa responsabilité.
« Pour démarrer, nous avons choisi une période de faible activité de manière à permettre à l’équipe de prendre le temps de s’installer dans nos murs et de bien s’approprier la mission », se souvient Jérôme Bésombes.
Concrètement, les travailleurs détachés réceptionnent les produits tous juste déchargés, les scannent, les remettent en palette selon leur destination et les mettent à disposition des transporteurs en vue de leur livraison en magasin.
Compte tenu du caractère à la fois physique et exigeant de ce travail de manutention, l’amplitude horaire de l’équipe a été limitée à six heures par jour.


Un travailleur de l’Esat embauché en CDI


« Dès le début, nous avons souhaité que les travailleurs Messidor soient totalement intégrés chez nous. Ils sont vraiment au cœur de l’activité et portent la tenue Decathlon. Un visiteur extérieur ne les distinguerait pas de nos propres salariés », précise Jérôme Bésombes, qui souligne une autre dimension essentielle à ses yeux : l’engagement de chacun au sein l’équipe. « À la fierté de travailler en dehors de l’Esat pour une enseigne reconnue s’ajoutent les enjeux individuels : certains viennent tester leur aptitude à travailler en milieu ordinaire, d’autres sont sur le point de franchir définitivement le pas. À cette idée, tous affichent une motivation impressionnante. »
Pour Bastien*, l’un des travailleurs détaché à Saint-Quentin-Fallavier, c’est chez Decathlon même qu’a eu lieu la transition. D’abord affecté à l’équipe « transit », il avait été repéré pour son autonomie et son potentiel. Quand, en 2015, un chef de quai a fait part d’un besoin de recrutement, la candidature de Bastien a tout de suite été proposée. « Il a d’abord fait une période de test puis il est passé en contrat de mise à disposition individuelle afin d’apprendre à gérer ses journées de travail sans le groupe, détaille le référent handicap. Au final, nous l’avons embauché en CDI. »



* Le nom de la personne a été modifié pour préserver son anonymat.

Retour haut de page

2. Le témoignage

Jérôme Bésombes, référent handicap


« Le travail est toujours parfaitement réalisé et la qualité de la prestation constante »


« On peut presque dire aujourd’hui que l’équipe mise à disposition chez nous par Messidor fait partie du personnel, tant sa présence est devenue banale aux yeux de tous. Elle n’en conserve pas moins un fonctionnement autonome, puisqu’elle est dirigée par un moniteur présent en permanence. D’un jour à l’autre, sa composition peut varier pour des raisons propres au fonctionnement de l’Esat. Quoiqu’il en soit, le travail est toujours parfaitement réalisé et la qualité de la prestation constante. »


   
Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Entreprise : Decathlon Saint-Quentin-Fallavier
  • Groupe : Decathlon
  • Activité : commerce
  • Région :  Auvergne Rhône-Alpes
  • Effectifs : 120
  • Effectif TH : 8
  • Unités valorisables au titre de la sous-traitance : nc
  • Accord : 5e accord (2014-2017)
  • Contact : Jérôme Bésombes, référent handicap - jerome.besombes@decathlon.com
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Nombre de personnes handicapées concernées : 5
  • Type de handicap : handicap psychique
  • Aménagements
    - techniques : non
    - organisationnel : oui
    - formation : non
  • Financement : Decathlon
  • Partenaires : Messidor
Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous