Un maintien dans l’emploi en deux étapes pour une salariée de Cerfrance Alliance Centre

A+ A-

Atteinte d’une maladie invalidante, Cécile voit son poste aménagé à son retour dans l’entreprise. Mais elle ne peut plus travailler au même rythme qu’avant. Afin de compenser cette perte de productivité, l’employeur fait une demande de reconnaissance de la lourdeur du handicap.

1. L'expérience

Fiche actualisée le 13/02/2018


Un retour au poste en mi-temps thérapeutique


Comptable à l’agence Cerfrance Alliance Centre de Bourges, Cécile est confrontée à des problèmes de santé dans le courant de l’année 2014. Semaine après semaine, elle voit apparaître des douleurs musculaires, des difficultés de concentration, une intolérance au stress et une fatigabilité qui ne fait que s’aggraver. Quand son médecin lui prescrit un arrêt de travail, elle peut à peine marcher. Une maladie chronique est finalement diagnostiquée. Après plusieurs mois de repos, la salariée a retrouvé de l’énergie et sa santé est stabilisée. Elle peut reprendre son travail, mais elle n’en reste pas moins fragile. Lors de la visite de pré-reprise, le médecin du travail préconise un mi-temps thérapeutique, à raison de quatre matinées par semaine, et suggère un aménagement de poste.


Des aménagements pour éviter les douleurs



Gaëlle Melot, la référente handicap de l’entreprise, rassure Cécile : tout sera mis en œuvre pour lui permettre de continuer à travailler dans les meilleures conditions malgré sa maladie. Elle lui recommande de faire une demande de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé afin de faciliter les démarches à venir.
« Nous avons rapidement mobilisé le Sameth et le médecin du travail pour analyser le poste de Cécile et rechercher des solutions techniques afin d’améliorer sa posture de travail et de limiter au maximum ses douleurs musculaires », explique Gaëlle Melot. Un rendez-vous est programmé avec la salariée pour étudier son environnement de travail et lui faire tester du matériel. Suivant les recommandations formulées, l’entreprise équipe son poste d’un siège ergonomique, d’un repose-pied et d’un matériel informatique adapté (souris ergonomique, écran réglable, pupitre). L’acquisition de ce matériel est co-financée par l’Agefiph.

Une charge de travail allégée… et compensée


L’installation de ces équipements est bénéfique pour Cécile : elle en retire au quotidien un véritable soulagement physique et se fatigue moins. Mais l’aménagement technique s’avère insuffisant.  « Quand la période de mi-temps thérapeutique est arrivée à son terme, il est apparu qu’elle ne pourrait pas retravailler au même rythme que par le passé sur une journée entière car les effets de la maladie se font toujours sentir », rapporte Gaëlle Melot.
L’hypothèse d’une réduction du temps de travail de la salariée est écartée car elle impliquerait une perte de salaire difficilement acceptable. Son plein temps est donc maintenu, mais il est convenu d’alléger sa charge de travail quotidienne. Chaque jour, elle traite moins de dossiers que ses collègues. Afin d’atténuer cette productivité moindre, l’entreprise fait une demande de reconnaissance de la lourdeur du handicap (RLH) qui permet à l‘employeur d’obtenir une compensation financière.


Retour haut de page

2. Le témoignage

Gaëlle Melot, référente handicap


« Pour Cécile, c’est la garantie d’une certaine sérénité »


« L’agence Cerfrance Alliance Centre de Bourges emploie 80 salariés. Cela a permis de redispatcher légitimement au sein de l’équipe certains dossiers précédemment traités par Cécile. La reconnaissance de la lourdeur du handicap vient compenser la perte de productivité de Cécile. Pour Cécile, c’est la garantie d’une certaine sérénité, son emploi est maintenu. »

   
Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Entreprise : Cerfrance Alliance Centre (agence Bourges)
  • Groupe : Cerfrance Alliance Centre
  • Activité : Services aux entreprises
  • Région :  Centre Val-de-Loire
  • Effectifs groupe : 650
  • Effectifs établissement : 80
  • Effectif TH : 25,58
  • Unités valorisables au titre de la sous-traitance : 0
  • Contact : Gaëlle Melot, référente handicap - gmelot@alliancecentre.cerfrance.fr
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Nombre de personnes handicapées concernées : 1
  • Type de handicap : maladie invalidante
  • Aménagements :
    - techniques : oui
    - organisationnels : oui
    - formation : non
  • Financements : Cerfrance Alliance Centre, Agefiph, aides de droit commun
  • Partenaires : Sameth, médecin du travail
Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous