Vinci Autoroutes crée un poste sur mesure pour maintenir dans l’emploi un chef d’équipe en difficulté psychique

A+ A-

Longtemps éloigné de l’entreprise en raison de sa maladie, Jérôme n’est pas en mesure de revenir travailler dans l’environnement autoroutier. Un accompagnement sur mesure permet de le positionner sur un nouveau métier plus sédentaire au sein du groupe.

1. L'expérience

Fiche actualisée le 04/02/2019


Deux années d’arrêt maladie


Encore largement tabou dans les entreprises, la maladie psychique y est pourtant présente, parfois de façon invisible. Quand le salarié concerné suit un traitement adapté qui permet de stabiliser sa situation, la maladie reste en effet pratiquement sans incidence sur son quotidien professionnel.
Tel a été le cas pendant de nombreuses années pour Jérôme, salarié chez Vinci Autoroute. Atteint de troubles bipolaires, il a d’abord travaillé comme agent routier avant de devenir superviseur en 2010. Il encadre alors une équipe d’une quinzaine « d’hommes en jaune » qui assurent l’entretien courant du réseau autoroutier sur l’agglomération de Tours.
Hormis quelques absences très ponctuelles, à l’occasion d’un recalage de traitement, sa maladie n’interfère pas dans son travail.
Jusqu'au début de l’année 2015, où sa situation se dégrade brusquement. Commence alors une longue période d’absence qui durera presque deux ans.
Après quelques semaines, Benoît David, responsable RH, est informé par le médecin du travail que l’arrêt de Jérôme risque de durer et qu’à terme, la reprise au poste s’avérera compliquée. Compte tenu de son état de santé, il ne sera sans doute plus en mesure de continuer à travailler en horaires décalés, dans un environnement stressant et à risques. « Nous n’avons pas engagé d’action à l’époque car la situation n’était pas stabilisée, se souvient le responsable RH. Ce n’est que début 2016 qu’a été amorcée la réflexion sur un éventuel retour. »


Un nécessaire travail de deuil



Le premier travail à mener est de faire admettre à Jérôme qu’il ne pourra pas reprendre son métier. « C’est une phase particulièrement délicate, où la personne concernée peut facilement céder au déni, à la méfiance et à la crainte d’être poussée dehors par l’employeur », commente Benoît David. Désireux, au contraire, de trouver une solution à l’intérieur de l’entreprise, il sollicite Trajeo’h. Cette association, créée par le groupe Vinci avec l’appui de l’Agefiph, a pour mission d’accompagner les entités du groupe dans leurs démarches liées à l’emploi et au maintien dans l’emploi des personnes handicapées. La structure mobilise une prestation ponctuelle spécifique (PPS) de l’Agefiph. Ces professionnels spécialisés interviennent auprès du salarié pour l’accompagner dans son travail de deuil et l’aider à se repositionner professionnellement en interrogeant ses aptitudes et ses aspirations. « À ce moment-là, précise Benoît David, Jérôme est encore en arrêt, mais la dynamique du retour est enclenchée. »
Des points réguliers sont réalisés avec Jérôme, l’organisme spécialisé et le médecin du travail. Progressivement, un profil de poste se dessine. Il faut envisager un poste plutôt sédentaire, avec des horaires réguliers, à temps partiel, idéalement au sein d’un petit collectif de travail. Le fait de changer de site permettrait à Jérôme de tourner la page plus facilement. Lui se déclare intéressé par la dimension clientèle et par l’aspect environnemental.

Création de poste à la délégation régionale


« Sur cette base, nous avons identifié le service Qualité-Sécurité-Environnement de la Délégation régionale de Chambray-les-Tours et construit un poste administratif sur mesure qui n’existait pas auparavant », rapporte Benoît David. L’idée est de soulager les agents de terrain de leur travail de reporting. Jérôme sera chargé de saisir les différentes données environnementales collectées en différents points du réseau. Peu à l’aise avec l’outil informatique, il est formé à la bureautique grâce un financement Agefiph. Cette formation est réalisée pendant sa période d’arrêt avec l’accord de l’assurance maladie, dans le cadre d’une démarche de prévention de la désinsertion professionnelle.
« Le fait de créer un poste apporte une grande souplesse et permet une montée en charge progressive », précise Benoît David. De fait, Jérôme intègre son nouveau travail en mars 2017 en mi-temps thérapeutique, après être resté éloigné de l’entreprise pendant près de deux ans. Dans l’intervalle, avec son accord, la petite équipe du service (6 personnes) a été informée de sa situation.
« L’organisme en charge des PPS est resté à notre disposition pendant 6 mois, mais la transition s’est faite sans difficulté. Aucune intervention spécifique n’a été nécessaire », souligne le RHH.
Jérôme travaille aujourd’hui en équipe avec deux agents sur un temps partiel à 70 %. Il s’est parfaitement approprié le travail de reporting. Il n’est pas totalement coupé du terrain pour autant puisqu’il fait régulièrement des visites sur site, en binôme, afin de réaliser lui-même certains relevés.


Retour haut de page

2. Le témoignage

Benoît David, responsable RH


« Il y a eu beaucoup de bienveillance de la part de l’équipe »


« Grâce à l’intervention des différents acteurs spécialisés et compte tenu de la situation délicate du salarié, c’est une démarche très élaborée qui a été menée pour permettre son maintien dans l’emploi. Il y a eu aussi beaucoup de bienveillance de la part de l’équipe qui l’a accueilli. Il est vrai que nous avons été très attentifs à désamorcer en amont toutes les appréhensions qui se sont présentées. »
»

   
Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Entreprises : Direction régionale Vinci Autoroutes (Chambray-lès-Tours)
  • Groupe : Vinci
  • Activité : construction
  • Région :  Centre-Val de Loire
  • Effectifs : 380 salariés
  • Effectif TH : 26,68
  • Unités valorisables au titre de la sous-traitance : 0,29
  • Contacts : JBenoît David, responsable RH – benoit.david@vinci-autoroutes.com
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Type de handicap : handicap psychique
  • Aménagements
    - techniques : non
    - organisationnel : oui
    - formation : oui
  • Type de handicap  : Agefiph, Vinci Autoroute
  • Partenaires : Trajeo’h, Sameth, prestataire spécialisé de l’Agefiph (prestation ponctuelle spécifique – CIBC Touraine), médecin du travail
Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous