Information : En raison d'opérations de maintenance, des perturbations sont à prévoir sur le site le samedi 9 décembre entre 9h et 18h. Merci de votre compréhension.

Conserver son emploi : les bons réflexes

A+ A-

Quand le handicap survient ou évolue, l’important est d’agir au plus tôt et rapidement. A qui en parler ? Par où commencer ? Quelques conseils.

1. Agir tôt et rapidement

Agir rapidement et sans attendre permet de dédramatiser la situation, de lever des inquiétudes et d'envisager plus sereinement l'avenir. De plus, si vous n’informez pas votre employeur et conservez un poste mal adapté à votre handicap, vous compromettez votre santé et, travaillant des conditions dégradées, vous mettez en jeu votre emploi.

  1. Si vous êtes en activité,  l’évolution de votre état de santé, mais également des modifications apportées à l’organisation du travail ou à votre poste peuvent être à l’origine de difficultés pour exercer votre métier. Votre premier réflexe sera sans doute de tenter de "prendre sur vous". Pourtant, si vos problèmes persistent, inutile d’attendre pour en parler. Il est important que vous évitiez de perdre votre crédibilité professionnelle auprès de votre employeur. Sollicitez le médecin du travail pour analyser et objectiver les difficultés rencontrées. La recherche de solutions pour aménager votre poste ou rechercher une solution de reclassement pourra commencer dès lors que le problème lié au handicap aura été officialisé, c'est-à-dire traduit par le médecin du travail en termes d’aptitudes. 

    Anticipez les difficultés
     

    Si vous êtes en arrêt maladie,  pendant votre arrêt, il est important que vous restiez en contact avec votre employeur, vos collègues et le service des ressources humaines. Informez-les de votre situation et restez à l’écoute de la vie de votre entreprise.

    Par ailleurs, sans attendre la fin de votre arrêt de travail, préparez votre retour par une visite de pré-reprise  avec votre médecin du travail. Celui-ci établira un diagnostic précis de votre situation et des conséquences de votre handicap sur votre emploi. En lien avec l’assurance maladie, votre employeur, votre médecin traitant et vous-même, et avec l’appui de spécialistes, il pourra anticiper et organiser votre retour dans l’entreprise.


    Important : Si vous n’êtes pas déjà reconnu handicapé, il est important d’engager une démarche de reconnaissance de votre handicap auprès de la Maison départementale des personnes handicapées. Cette reconnaissance permet à vous et à votre employeur de bénéficier d’aides financières et de services destinés à faciliter votre maintien dans l’emploi.

    > Voir le dossier Reconnaissance du handicap : la marche à suivre

  2. Impliquez-vous dans la recherche de solutions

     

    Aménagement du poste, reclassement à un autre poste… autant de solutions qui peuvent être étudiées et mises en œuvre par l’employeur pour préserver votre emploi. Leur réussite tient notamment compte de votre capacité à vous impliquer dans la recherche de solutions et à vous adapter à la nouvelle organisation qui pourra vous être proposée.

     

    Participez activement, avec le médecin du travail et votre employeur, à la recherche des solutions permettant de concilier votre handicap avec votre emploi. Montrez votre motivation à conserver un emploi. Dans certains cas, préserver votre emploi peut impliquer des investissements importants pour l’entreprise. L’employeur hésitera moins à engager des dépenses et rechercher des financements s’il est certain de votre implication.

     

    Restez ouvert aux propositions qui vous sont faites : aménagement du poste de travail, reclassement sur un autre poste dans l’entreprise… Conserver votre emploi peut nécessiter de modifier vos habitudes de travail. La réussite du projet visant à préserver votre emploi dépendra notamment de votre capacité à vous adapter à une nouvelle situation professionnelle.


  3. Invitez votre employeur à découvrir les aides financières et les services de l’ Agefiph

     

    Pour vous permettre de conserver votre emploi, l’Agefiph met à la disposition de l’entreprise un Service d’appui pour le maintien dans l’emploi des personnes handicapées (Sameth), afin d’identifier les solutions possibles. Si des aménagements sont nécessaires pour compenser votre handicap, l’Agefiph peut en financer tout ou partie.

Retour haut de page

2. Qui peut vous aider ?

  • Si vous êtes en arrêt de travail, le service social de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) mais également votre médecin traitant, en lien avec le médecin du travail de votre entreprise, peuvent vous aider et vous conseiller sur les démarches à suivre.


  • Si vous être en poste, c’est le médecin du travail qui va, en lien avec votre employeur, vous proposer des solutions pour conserver votre emploi. Vous pouvez également vous rapprocher des représentants du personnel pour vous faire aider dans vos démarches.


  • Dans chaque département, l’Agefiph a mis en place un service d’appui à l’entreprise pour le maintien dans l’emploi des personnes handicapées (Sameth) qui peut vous informer sur les différentes possibilités pour conserver votre emploi, vous aider dans vos démarches.


  • La demande de Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) est à faire auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).
Retour haut de page

Vous souhaitez solliciter une aide financière de l’Agefiph ?

Téléchargez le dossier Agefiph

Où en est votre dossier de demande d'aide Agefiph ?

Suivez en ligne l'état d'avancement de votre dossier Agefiph

Votre entreprise est-elle handi-accueillante ?

Tout savoir sur l’accessibilité de votre entreprise

Retour haut de page

Espace Emploi

L'alternance : Un chemin évident pour accéder à un emploi qualifié

Personnes handicapées, faites le choix de l'alternance !

Découvrez les solutions de l'Agefiph !