Aides pour conserver son emploi

A+ A-

L'Agefiph propose, en complément des aides de droit commun, des aides destinées à faciliter votre maintien dans l'emploi suite à la survenance ou l'aggravation du handicap.

1. Aide au maintien dans l'emploi

Objectif

Permettre le maintien dans l’emploi d’une personne handicapée.


Qui peut en bénéficier ?

L'aide s'adresse aux employeurs de personnes reconnues handicapées ou en voie de l’être ainsi qu’aux travailleurs indépendants reconnus handicapés ou en voie de l’être.


Le contenu de l'aide

  • Un forfait de 2000 € très rapidement mobilisable dans les situations où le salarié handicapé est menacé dans son emploi suite à la survenance ou l’aggravation du handicap et lorsqu’il n’existe pas d’autres solutions permettant de garantir le maintien dans l’emploi.
  • Un complément d'un maximum de 3000 € peut être mobilisé en fonction des besoins, pour poursuivre la recherche de solution ou mettre en oeuvre la solution identifiée, que les dépenses envisagées interviennent en compensation du handicap ou non.


Comment bénéficier de cette aide ?

L’aide doit être prescrite par le conseiller Sameth.

Retour haut de page

2. La formation des salariés dans le cadre du maintien dans l’emploi

Objectif


Permettre, dans une situation d’urgence, à une personne handicapée d’acquérir les compétences nécessaires à son maintien dans l’emploi.


Qui peut en bénéficier ?


L'aide s'adresse aux employeurs de personnes reconnues handicapées ou en voie de l’être.


Le contenu de l'aide


Une participation au financement du coût pédagogique d’une formation s'inscrivant dans un projet de maintien dans l’emploi.


Comment bénéficier de cette aide ?


L’aide est prescrite par le conseiller Sameth. 

Retour haut de page

3. L’aide à l’aménagement des situations de travail et à la compensation du handicap

Objectif


Permettre l’adaptation du poste de travail en fonction du handicap de la personne handicapée.


Qui peut en bénéficier ?


L'aide s'adresse aux employeurs de personnes reconnues handicapées ainsi qu’aux travailleurs indépendants reconnus handicapés.


A savoir : l’aide à l’aménagement des situations de travail est mobilisable au bénéfice de personnes en voie de reconnaissance du handicap pour lesquelles le médecin du travail atteste que le handicap, son aggravation ou une évolution du contexte de travail entraînent des conséquences sur l’aptitude à occuper le poste de travail.


Le contenu de l'aide


Afin de permettre l'adéquation entre les exigences de la situation de travail du salarié et sa situation de handicap, l'Agefiph participe au financement :


  • Des moyens techniques, humains ou organisationnels à mettre en œuvre pour compenser le handicap dans l’entreprise (aménagement de postes, logiciels spécifiques, transcription braille...).
  • D’une aide ponctuelle à l’auxiliariat professionnel à hauteur de 9150 € maximum.
  • Dans le cadre de la communication avec un salarié sourd : la participation au financement d’une prestation d’interprétariat ou d’interface à hauteur d’un montant maximum de 2 600 € par an, porté à 9 150 € dans le cadre d’une formation. Le financement pour un montant maximum de 1 300 € pour l’équipement de visio-interprétation.


A savoir


  • Dans certaine situation complexe, à la demande du conseiller Cap emploi, Pôle emploi ou Mission locale, un prestataire spécialiste de l’adaptation des situations de travail peut être sollicité. Il réalise une étude préalable destinée à identifier précisément les besoins et les solutions à mettre en œuvre.



Comment bénéficier de cette aide ?


La demande d'aide est faite à l'Agefiph directement par l’entreprise ou avec l’aide du conseiller Cap emploi, Pôle emploi ou Mission locale dans le cas d’un recrutement ou le soutien du conseiller Sameth pour un maintien dans l’emploi.

Retour haut de page

4. Aide au maintien dans l’emploi des personnes handicapées en fin de carrière

Objectif


Inciter les employeurs à maintenir dans l’emploi les salariés âgés présentant un risque d’inaptitude compte tenu de leur handicap dans les 5 années précédant leur départ à la retraite.


Qui peut en bénéficier ?


L'aide s'adresse aux employeurs de personnes reconnues handicapées ou en voie de l’être remplissant en contrat à durée indéterminée (CDI) et âgées d’au moins 52 ans à la date de la mise en œuvre de la réduction du temps de travail et pour lesquelles sont remplies l’ensemble des conditions suivantes :


 

  • Le médecin du travail préconise la réduction du temps de travail dans le cadre d’un maintien dans l’emploi.
  • Le temps de travail, après réduction, est supérieur ou égal à 50% du temps de travail légal ou conventionnel.
  • L’employeur s’engage à maintenir le salaire pendant la période de versement de l’aide.


Contenu de l’aide


Pour un contrat à temps plein avant la réduction du temps de travail :


 

  • 12 000 € maximum pour une réduction du temps de travail comprise entre 20 et 34 %
  • 20 100 € maximum pour une réduction du temps de travail comprise entre 35 et 50 %


Pour un contrat à temps partiel avant la réduction du temps de travail, le montant de l’aide est proratisé.


Comment bénéficier de cette aide ?


L’aide est prescrite par le conseiller Sameth.

Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous