Geodis adapte un chariot élévateur pour un salarié privé de l’usage de ses jambes

A+ A-

Chef d’équipe sur la plateforme logistique de Garons, Didier se retrouve en fauteuil roulant après un accident domestique. Avec l’association Comète France, son employeur s’engage en aménageant son poste de travail.

1. L'expérience

Fiche rédigée le 21/04/2016


Didier privé de l’usage de ses jambes


En 2011, Didier, 45 ans, est embauché sur la plateforme Geodis de Garons (Gard). Dans cet entrepôt de plus de 18 000 m2, une équipe de 70 personnes gère des marchandises destinées aux magasins Auchan sur tout le grand Sud. Didier travaille à la réception des marchandises. Il a sous sa responsabilité une équipe d’une quinzaine de personnes.
Un an après son arrivée, il est victime d’un accident domestique. Fracture d’une cervicale : il perd l’usage de ses jambes. Accueilli dans un centre de réadaptation à Montpellier, il est convaincu de n’avoir plus aucun avenir professionnel. Au cours d’une visite, Olivier Pondérant, son directeur, lui garantit le contraire : tout sera mis en œuvre pour lui permettre de retrouver son travail.
Dans l’intervalle, l’entreprise a été contactée par Comète France qui a la particularité d’intervenir dès l’hospitalisation pour aider les personnes accidentées à se réinsérer socialement et professionnellement.  L’association propose une Démarche précoce d’insertion socioprofessionnelle (DPI). « Comète nous a interrogés sur notre volonté, à terme, de réintégrer Didier, se souvient Olivier Pondérant. Avec l’équipe d’encadrement du site, nous avons considéré que nous ne pouvions pas laisser tomber un salarié dans cette situation. Nous n’avions pas d’idée précise de ce qu’il fallait faire, mais nous étions déterminés à préparer son retour. »
Pour le salarié, cette promesse est davantage qu’un simple encouragement : elle signifie qu’un avenir est possible et lui donne des raisons supplémentaires de se battre. Mais tout reste à faire pour l’entreprise. Comment envisager sa réintégration ? Sur quel poste et moyennant quels aménagements ?


Mobilisation autour d’un projet d’aménagement


La réflexion est rapidement engagée entre l’entreprise et une ergonome de Comète France, en lien avec la médecine du travail. On s’oriente d’emblée sur l’adaptation technique d’un véhicule de manutention. Le constructeur est associé à la démarche et plusieurs pistes sont explorées : le petit groupe de travail réfléchit d’abord sur l’aménagement d’un transpalette, mais ce choix s’avère impossible. « Dans ce genre de projet, il faut prendre en compte les difficultés techniques, mais aussi intégrer toutes sortes de normes », explique Olivier Pondérant, personnellement engagé dans la démarche au jour le jour. La solution mise en œuvre consiste finalement à adapter un chariot élévateur auquel Didier pourra accéder à partir de son fauteuil au moyen d’un plateforme élévatrice. Le financement de l’opération est assuré conjointement par l’entreprise et par l’Agefiph.
Le salarié est partie prenante de la réflexion et réalise plusieurs essais. Il réintègre la plateforme à temps partiel plusieurs semaines avant xfla livraison du matériel. « Il était nécessaire de lui permettre de revenir de façon progressive car il fallait qu’il reprenne ses marques, qu’il se donne le temps de retrouver ses collègues, son équipe, et que tout le monde se familiarise avec cette nouvelle situation », poursuit Olivier Pondérant.


Trouver le bon rythme


En janvier 2015, le véhicule adapté est livré. Didier reprend son travail avec enthousiasme et demande à revenir à plein temps. En apparence, tout se passe très bien, mais le salarié a tendance à se surinvestir. Il rencontre des difficultés, ressent des douleurs, mais n’ose pas en faire part, estimant que son employeur en a suffisamment fait pour lui. Au bout de quelques semaines, découragé, il doit à nouveau s’arrêter.
À son retour, Didier accepte l’idée d’un mi-temps. Il est par ailleurs décidé de lui confier progressivement quelques tâches administratives, parallèlement à son travail dans l’entrepôt, afin d’éviter un engagement physique trop important.
« Comme il ne nous avait pas alertés, nous avons réalisé, après coup que la transition n’était pas si simple et qu’il fallait aller plus loin dans la réflexion, résume Olivier Pondérant. L’enjeu est de trouver le bon équilibre et le bon rythme pour permettre à Didier de reprendre sa place durablement dans l’entreprise. »
Le chariot adapté, baptisé « The Blue Machine », fait aujourd’hui la fierté du salarié, de son employeur et de l’ensemble du personnel qui a été positivement surpris que l’entreprise s’engage ainsi pour un de ses salariés.
En lien avec Comète France, Geodis envisage de mettre le véhicule à la disposition de personnes à mobilité réduite souhaitant passer le CACES*. « Nous avons inventé quelque chose, il faut le partager et faire savoir que c’est possible », conclut le directeur de la plateforme.


Retour haut de page

2. Le témoignage

Olivier Pondérant, directeur du site Geodis de Garons
-


« Envisager d’emblée les difficultés et les freins reviendrait à conclure que la démarche est impossible »


« Quand nous avons pris la décision d’aménager le matériel de Didier, nous sommes partis d’un présupposé : celui de permettre au salarié de réintégrer l’entreprise. C’était un engagement et il fallait le tenir. Cela a demandé plus de temps, d’énergie et d’argent que nous l’imaginions et nous avons d’ailleurs été soutenus de bout en bout par Comète France et par l’Agefiph. Si c’était à refaire, j’aborderais les choses de la même manière. Envisager d’emblée les difficultés et les freins éventuels reviendrait à conclure, avant même d’avoir commencé, que la démarche est impossible. »


   
Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Entreprise : Plateforme Geodis de Garons
  • Groupe : Geodis
  • Activité : Transports
  • Région :  Languedoc-Roussillon
  • Effectif Plateforme : 70
  • Effectif TH : nc
  • Unités valorisables au titre de la sous-traitance : nc
  • Contact : Olivier Pondérant, directeur de site - olivier.ponderant@geodis.com
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Nombre de personnes handicapées concernées : 1
  • Type de handicap : déficience motrice
  • Aménagements
    - techniques : oui
    - organisationnel : oui
    - formation : non
  • Financement : Geodis, Agefiph
  • Partenaires : Comète France, médecin du travail, constructeur, prestataire industriel
Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous