L’intérim, un atout pour son parcours professionnel

Le travail temporaire offre des opportunités aux personnes en situation de handicap : valorisation des compétences, même sans diplôme, découverte d’environnements de travail variés, accompagnement personnalisé. Les explications de Mélissa Santos, chargée de mission handicap et RSE au sein d’Akto, l’opérateur de compétences de la branche professionnelle du travail temporaire.

Légende ci-après
Visuel d'une femme qui serre à la main à un recruteur
Echange entre un professionnel de l'insertion et une personne en situation de handicap

Quelles opportunités offrent l'intérim aux personnes en situation de handicap ?

Le travail temporaire permet de démontrer ses compétences au-delà du handicap, avec ou sans diplôme, de valoriser sa motivation et son savoir-être, de démontrer ses capacités et sa motivation. C’est une bonne manière d’ouvrir des portes dans le monde de l’emploi. La multiplicité et la polyvalence des missions confiées permettent d’acquérir de nouvelles compétences et expériences, de découvrir différents environnements et conditions de travail. L’intérim est aussi un bon moyen de tester et confirmer un projet de reconversion professionnelle.

Comment se mobilisent les agences d'intérim pour accueillir les personnes handicapées ?

Parce que la compétence prime, elles ont mis en œuvre des actions pour assurer de bonnes conditions d’accueil des personnes en situation de handicap, comme la désignation d’un référent handicap, et faciliter la mise en relation avec les entreprises clientes pour argumenter et proposer ces candidatures aux entreprises. L’agence identifie les compétences, analyse le savoir-être, les motivations de la personne pour l’accompagner dans le choix du secteur d’activité et de l’entreprise qui lui correspondent le mieux. Elle échange avec elle, en lien avec les partenaires territoriaux (le Cap emploi, la médecine du travail…), pour identifier les éventuelles contre-indications médicales et pour juger de la nécessité de mettre en place une adaptation et/ou une compensation. Cela peut être d’ordre matériel quand il faut un aménagement classique, mais aussi d’ordre organisationnel en identifiant avec l’entreprise cliente de quelle manière il est possible de réorganiser les tâches, le temps de travail, etc. 

Tous les niveaux de compétence sont concernés ?

Oui et c’est d’ailleurs la plus-value de la branche professionnelle du travail temporaire qui combine l’accès à l’emploi, la construction d’un parcours et le développement des compétences. Elle déploie de nombreuses initiatives auprès des personnes en situation de handicap pour leur permettre de développer leurs qualifications. Il existe différents outils emploi-formation et des dispositifs spécifiques qui sont ouverts sans condition d’ancienneté ainsi que des financements attractifs pour la formation au sein de la branche. 
Près de 700 parcours de formation sont mobilisés chaque année dans le cadre de la professionnalisation en faveur des personnes en situation de handicap, et 79% des personnes interrogées sont en emploi dans les 12 mois après la formation. 

Quels conseils donneriez-vous à une personne handicapée qui s'interroge sur l'intérim ?

Vous avez tout à gagner à pousser la porte d’entrée des agences de travail temporaire. Vous pouvez échanger sans tabou avec votre agence sur votre situation de handicap en valorisant toujours dans un premier temps vos compétences, votre savoir-être et votre motivation. En parler, c’est permettre à l’agence d’emploi de vous donner toutes les chances de réussir dans l’entreprise dans laquelle elle va vous déléguer. Le travail temporaire permet de se confronter à des missions, à des environnements de travail qui peuvent être variés. Il vous ouvre surtout les portes des entreprises qui recrutent sur votre territoire. En 2019, 21 millions d’opportunités professionnelles en intérim ont été confiées aux intérimaires. Pour un public en situation de handicap c’est une opportunité pour accéder à l’emploi durable. 

Publié le 31 mai 2021