Le compte personnel de formation, mode d’emploi

Le compte personnel de formation (CPF) remplace depuis 2015 le DIF (droit à la formation). Dans le secteur privé, le titulaire du CPF ne cumule plus des heures de formation mais une somme en euros qu’il peut mobiliser comme il le souhaite et quand il le souhaite, même en période de chômage, afin de financer une formation qualifiante ou certifiante.

Qui bénéficie d’un compte personnel de formation (CPF) ?

Vous disposez d’un compte personnel de formation si vous êtes :

  • salarié ;
  • demandeur d’emploi ;
  • membre d'une profession libérale ou d'une profession non salariée ;
  • travailleur indépendant ;
  • conjoint collaborateur ;
  • agent public.

Pour activer votre compte personnel de formation, rdv sur moncompteformation.fr 

CPF : comment sont calculés les droits à la formation

Dans le secteur privé, le calcul de la somme attribuée est basé sur le volume d’heures travaillées l’année précédente. Vous bénéficiez d’un versement annuel de 500 euros si vous avez travaillé à temps plein, à mi-temps ou plus. Dans ce cas le plafond du CPF est fixé à 5 000 euros. Si vous avez effectué un nombre inférieur d’heures, le montant est déterminé au prorata du temps de travail. 

Les bénéficiaires de l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés disposent quant à eux de 300 euros supplémentaires versés par leur employeur, soit un montant global de 800 euros annuels. Les actifs avec un faible niveau de qualification bénéficient également d’un versement de 800 euros par an. Dans ces deux derniers cas, le plafond du CPF est fixé à 8 000 euros.
Si lors de l’année précédente vous avez fait partie de plusieurs catégories, le calcul est réalisé sur la base de la catégorie la plus avantageuse.

Si vous êtes agent public, rendez-vous sur le site servicepublic.fr 

CPF : quand intervient l’Agefiph ?

Il est possible que le montant disponible sur votre compte personnel de formation ne soit pas suffisant pour financer votre projet. Dans ce cas et sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier d’un soutien complémentaire. Vous pouvez solliciter, votre direction des ressources humaines, Pôle emploi - Cap emploi, l’Apec, l’opérateur de compétences de votre branche professionnelle ou les missions locales. L’Agefiph pourra également vous conseiller.

Accéder à l’annuaire du site de l’Agefiph.

Découvrez les formations courtes de l’Agefiph.

En savoir plus sur le conseil en évolution professionnelle.

Thématique
Publié le 25 février 2019