Témoignage Entreprise

Cinq travailleurs d’Esat et leur moniteur intègrent l’équipe d’un McDonald’s du bassin d’Arcachon

Depuis novembre 2021 et pour une durée de trois ans, la petite équipe de l’Esat d’Audenge (Adapei de la Gironde) travaille « en inclusion » au sein du restaurant de Mios sous la supervision d’un moniteur d’atelier dans le cadre d’un contrat de mise à disposition.

L’opportunité d’un premier pas en milieu ordinaire

Dans le bassin d’Arcachon, la gestion de restaurants McDonald’s est une affaire de famille. Liane Adjemian, 30 ans, dirige aujourd’hui les quatre établissements créés par son père à Arcachon, La Teste-de-Buch, Biganos et Mios. Elle y perpétue un état d’esprit et une manière de faire, notamment en matière d’inclusion. Depuis plus de 10 ans, les quatre restaurants ont en effet noué des relations privilégiées avec l’Adapei de la Gironde et plus particulièrement l’Esat d’Audenge, qui emploie 139 personnes présentant un handicap intellectuel ou psychique. « Au fil des années, nous avons appris à intégrer ces personnes au sein de nos équipes à l’occasion de stages et avons embauché une quinzaine d’entre elles en CDI. La plupart sont d’ailleurs encore présentes et cela se passe très bien », précise la jeune dirigeante. Mais pour de nombreux travailleurs d’Esat, le passage en milieu ordinaire de travail ne va pas de soi. Certains n’y sont pas encore prêts et doivent encore faire l’apprentissage de l’autonomie, d’autres ont besoin d’un accompagnement tel qu’il leur serait difficile de se lancer sur le marché de l’emploi. Afin de permettre à ces travailleurs de sortir des murs de l’Esat et de se rapprocher du milieu ordinaire, le restaurant de Mios et l’Adapei se sont mis d’accord pour expérimenter la mise à disposition d’une équipe de 5 personnes accompagnées par un moniteur. « Souvent, les travailleurs d’Esat sont détachés dans des collectivités au sein d’équipe d’entretien des espaces verts ou de cuisine centrale, précise Liane Adjemian. Dans notre secteur, nous sommes la première entreprise privée à tenter l’expérience. »

Une démarche inclusive en toute sécurité

Depuis novembre 2021, Eric, Tina, Sébastien, Thibault et Nico endossent tous les jours, de 10 à 16 h, la tenue règlementaire de l’enseigne et se fondent dans l’équipe du restaurant. Ils sont supervisés par Cédric Laigneau, leur moniteur d’atelier, présent en permanence à leur côté. L’organisation du travail est gérée en lien étroit avec la directrice et les managers de l’établissement. Le partenariat historique avec l’Esat et les procédures très cadrées en vigueur chez McDonald’s facilitent l’appropriation des tâches quotidiennes. Dans un premier temps, l’équipe de l’Esat a principalement pris en charge le nettoyage pour évoluer ensuite vers l’accueil des clients, le contrôle des pass sanitaires et le service. Puis les travailleurs sont passés progressivement côté cuisine sous la supervision constante de leur moniteur qui leur enseigne les bons gestes et adapte si besoin les instructions en facile à lire et à comprendre. « Il n’est pas question de leur assigner un rôle secondaire, insiste Liane Adjemian. Ils font vraiment partie de l’équipe et occupent une place à part entière au sein du restaurant, comme de véritables salariés. Et ils en sont très fiers ! »

L’expérience de la différence

L’engagement signé entre le restaurant et l’Esat est prévu pour trois ans pendant lesquels les cinq équipiers monteront en compétence et gagneront en autonomie. Peut-être certains finiront-ils par franchir le pas vers une possible embauche. Quoiqu’il en soit, chacun aura progressé à la faveur de cette expérience inclusive. « Les clients sont sensibles à la démarche et portent un regard bienveillant sur l’équipe. Pour nos équipiers, dont la moyenne d’âge est assez jeune, c’est souvent une découverte de la différence et une expérience enrichissante », poursuit Liane Adjemian. La directrice générale des restaurants McDonald’s du bassin d’Arcachon constate, non sans fierté, que d’autres établissements et enseignes des environs commencent à s’inspirer du modèle. Selon elle, accueillir des travailleurs d’Esat dans des entreprises de services ne pose pas de difficultés particulières. « Le principe de mise à disposition est sécurisant pour tout le monde mais il faut tout de même que la direction de l’entreprise soit pleinement engagée et sache faire preuve d’un peu de souplesse en matière d’organisation. Si l’équipe en place n’est pas prête, cela ne peut pas marcher. » Elle considère par ailleurs que ce type de partenariat avec un Esat est aussi une manière de répondre aux difficultés de recrutement et au turn over que connaît le secteur de la restauration rapide.

TÉMOIGNAGE

Liane Adjemian, directrice générale « Des équipiers positifs, agréables et accueillants »

On parle beaucoup d’inclusion des personnes handicapées en milieu ordinaire mais on s’intéresse beaucoup moins aux personnes qui n’ont pas la possibilité de se lancer sur le marché du travail. Pour ces publics, la mise à disposition est une solution intermédiaire intéressante. De notre côté, nous ne pouvons que nous en féliciter car ce sont des équipiers positifs, agréables et accueillants, appréciés de la clientèle.

FICHE D’IDENTITÉ

Entreprise : McDonald’s de Mios

Groupe : McDonald’s du bassin d’Arcachon

Activité : restauration

Région : Nouvelle-Aquitaine

Effectif établissement : 57

Effectifs TH : à préciser

Contact : Liane Adjemian, directrice générale - liane.adjemian@mcdobassin.fr

Mise à jour : 22/03/2022

FICHE TECHNIQUE

Nombre de personnes handicapées concernées : 5

Type de handicap : intellectuel, psychique

Aménagements

- techniques : oui

- organisationnel : oui

- formation : non

Financements :

Partenaires : Adapei de la Gironde

Publié le 6 avril 2022