Actualité
Hauts-de-France

Gaëlle Le Bihan, Everglass: « Cet accompagnement a permis de faire évoluer les représentations du handicap au travail »

Sensibilisation dans une entreprise
La prestation Diagnostic-Action fête son premier anniversaire. Cet outil permet à l’entreprise de :
- disposer d’une vision claire de sa situation concernant l’emploi des personnes en situation de handicap,
- identifier les objectifs à atteindre et les leviers à activer pour développer des actions,
- définir une feuille de route adaptée à ses spécificités.
En Hauts-de-France, 17 entreprises ont bénéficié de cet accompagnement à ce jour.
Nous avons souhaité interroger Gaëlle Le Bihan, Responsable des Ressources Humaines chez Everglass, dont l’entreprise a bénéficié de l’accompagnement, afin d’avoir son ressenti.

AGEFIPH : Gaëlle, pourriez-vous présenter en quelques mots votre entreprise ?

Gaëlle Le Bihan : « Everglass est une entreprise industrielle de taille PME, spécialisée dans le recyclage de verre ménager. Elle est composée de 41 collaborateurs répartis sur deux établissements de taille similaire, basés à Rozet-Saint-Albin (Aisne) et Châteaubernard (Charente).

Nous sommes une filiale du Groupe Verallia, leader mondial de l’emballage en verre pour les boissons et les produits alimentaires. »

 

AGEFIPH :  Comment votre entreprise a-t-elle été eu connaissance de l’accompagnement de l’Agefiph et des possibilités de réaliser un diagnostic ?

Gaëlle Le Bihan : « Afin de favoriser l’emploi de personnes en situation de handicap dans notre entreprise, nous avions sollicité l’Agefiph au cours de l’année 2018. Nous souhaitions qu’ils nous apportent leur aide dans la communication à apporter auprès de nos salariés sur ce thème, afin de faire évoluer les représentations souvent erronées du handicap au travail.

Un conseiller de la région Hauts-de-France, nous a alors présenté la démarche du « Diagnostic Action » financé par l’Agefiph, qui répondait à notre besoin. Nous avons lancé la démarche sur notre site de Rozet-Saint-Albin. Notre activité, nos métiers et la taille de nos effectifs étant similaires entre nos 2 établissements, le plan d’actions défini à l’issue de ce diagnostic est applicable à nos deux sites.

Tout au long de cette démarche, nous étions accompagnés par un prestataire, le cabinet AGS Conseil, mandaté par l’Agefiph présente aux réunions de lancement et de restitution. Notre interlocuteur est également resté à notre écoute dans la mise en œuvre du plan d’actions identifié, principalement axé sur la communication interne et externe d’Everglass sur le handicap au travail. »

 

AGEFIPH : Pourriez-vous nous expliquer comment cet accompagnement s’est déroulé avec votre vision d’entreprises ? Quel a été votre investissement ?

Gaëlle Le Bihan : « Nous avons accueilli l’Agefiph et le prestataire dans nos locaux d’Everglass, afin de leur présenter notre activité et nos métiers par une présentation de notre site, et la visite de notre usine. Nous avons répondu à leurs interrogations quant à notre politique sociale, nos effectifs, ainsi que les actions déjà mises en œuvre en faveur du handicap au travail. Nous leur avons fait part de nos attentes quant à ce diagnostic.

Nous avons transmis les informations demandées (nos supports de communication interne voir externe, nos DOETH des années passées…) afin qu’il dispose des éléments nécessaires pour établir le rapport.

Nous avons sollicité l’ensemble des collaborateurs du site de Rozet-Saint-Albin via un questionnaire anonyme sur le handicap au travail, et une partie d’entre eux ont rencontré, sur la base du volontariat, le prestataire en entretiens individuels.

Enfin, l’encadrement d’Everglass a été sensibilisé sur le thème « Qu’est-ce que le Handicap », afin d’approfondir leurs connaissances sur le sujet, et de devenir de meilleurs relais Handicap auprès des collaborateurs de la société.

Dans le cadre de la réalisation du Diagnostic Action, notre rôle a donc été de nous rendre disponibles auprès de nos interlocuteurs, pour les accueillir, répondre à leurs questions et leur transmettre les informations qui pouvaient leur être utiles. Nous avons également communiqué sur l’objet de cette démarche auprès de nos collaborateurs d’Everglass. »

 

AGEFIPH : Quelle est la plus-value que vous retirez de cet accompagnement ?

Gaëlle Le Bihan : « Cet accompagnement nous a donné l’opportunité de confirmer et approfondir nos connaissances sur le handicap au travail, afin d’être de meilleurs référents Handicap auprès de nos collaborateurs d’Everglass.

L’état des lieux établi nous a permis d’identifier nos axes de progrès et de définir un plan d’actions adapté afin de développer et favoriser l’emploi de personnes en situation de handicap au sein de notre société. 

Cette prestation nous a également permis de collaborer avec l’Agefiph qui est intervenue en mars dernier au sein de nos deux établissements de Rozet-Saint-Albin et Châteaubernard pour animer des ateliers de sensibilisation sur le handicap auprès de l’ensemble de nos collaborateurs, répartis par groupes de 10. Un véritable partenariat s’est créé avec l’Agefiph, qui reste très accessible et disponible.

Enfin, cette démarche a pu faire évoluer les représentations du handicap au travail. Plusieurs de nos collaborateurs nous ont informés avoir récemment déposé leurs dossiers de demande d’obtention d’une RQTH auprès de l’Agefiph. »

 

AGEFIPH : Si vous deviez qualifier en 3 mots ce dispositif ?

Gaëlle Le Bihan : « Pour la société utilisatrice : Concret ; Utile ; Gratuit. »

 

 

Publié le 18 juin 2019