L’entreprise Fiiish passe de la sous-traitance au recrutement d’un travailleur d’Esat

A+ A-

Positionnée sur un secteur de niche en plein essor, celui des leurres destinés à la pêche récréative, la PME bretonne a notamment appuyé son développement sur un partenariat avec des Esat locaux qui a progressivement conduit à l’embauche de Yann en CDI.

1. L'expérience

Fiche actualisée le 04/02/2019


Entreprise en plein essor recherche partenaire


Créée en 2010 à Guipavas (Finistère), près de Brest, la société Fiiish s’est positionnée sur le créneau très spécifique des leurres de pêche destinés à la pêche récréative. « Fiiish avec trois ‘i’ comme instinct, innovation, intelligence », souligne Frédéric Orlach, l’un des co-fondateurs de l’entreprise qui a l’ambition de révolutionner le secteur en lançant sur le marché des produits innovants, destinés aussi bien à la France qu’à l’international. De fait, dès les premières années, la marque s’impose.
Les appâts commercialisés par l’entreprise sont conçus et assemblés en Bretagne. Ils sont constitués de pièces fabriquées à l’étranger et d’hameçons français. Au départ, Fiiish n’emploie que ses trois fondateurs, mais très vite, deux salariés rejoignent l’équipe. En 2013, face à la forte augmentation de la demande, l’entreprise doit toutefois trouver une solution de production répondant à la fois aux exigences de qualité et aux aléas de la saisonnalité. Un collaborateur propose de travailler avec des Esat. L’idée séduit les dirigeants, qui ont le souci d’inscrire leur entreprise dans une démarche sociétale. Fiiish se rapproche ainsi de trois établissements finistériens de LADAPT.


De la sous-traitance à la mise à disposition



Chaque semaine, des travailleurs d’Esat passent au siège de la société prendre livraison des différents composants et des hameçons. « Le travail de montage qui leur est confié est très minutieux, souligne Frédéric Orlach. Nous les avons donc formés à ces tâches. »
Dans les ateliers, les ouvriers déballent les différentes pièces, les assemblent et conditionnent les appâts obtenus. Quelque 2 500 leurres sont ainsi produits chaque jour. Six à huit personnes sont affectées au processus de montage.
« L’activité est très atypique, mais nos partenaires l’ont intégrée très rapidement dans leur organisation », insiste le co-gérant, en précisant qu’un poste a même été adapté pour un opérateur n’ayant l’usage que d’une seule main.
Au fur et à mesure de son développement, Fiiish voit apparaître de nouveaux besoins de main d’œuvre, notamment à l’expédition. LADAPT lui propose d’intégrer dans son équipe un jeune homme qu’elle accompagne. Yann peine à trouver sa place sur le marché du travail alors qu’il a le potentiel pour intégrer le milieu ordinaire. L’entreprise l’accueille dans le cadre d’un contrat de mise à disposition. Il est chargé de préparer les colis en vue de leur expédition. « Pendant deux ans, l’Esat l’a suivi de près pour lui apprendre à gérer ses tâches sans stress. Nous avons réfléchi ensemble au séquençage de son poste et l’équipe l’a progressivement formé à la saisie informatique. »

Une embauche qui a du sens


Au terme du contrat de mise à disposition, l’entreprise décide d’embaucher Yann en CDI. Fiiish ayant depuis poursuivi son développement, ses effectifs se sont étoffés – ils atteignent aujourd’hui 17 personnes – et le jeune homme compte désormais parmi les anciens. Compte tenu de son handicap, son contrat porte sur 35 heures, au lieu des 39 heures en vigueur dans l’entreprise. S’il reste un peu moins « performant » que ses collègues, il a énormément progressé avec le temps, selon Fréderic Orlach, qui assume pleinement ce léger décalage.
« La valeur de notre entreprise ne se mesure pas seulement à sa rentabilité, mais aussi au bien-être de ses salariés. L’embauche de Yann s’inscrit dans cette logique. Son appartenance à l’équipe est une évidence pour tous. Il nous apporte énormément au plan humain et se pose en révélateur de l’état d’esprit qui règne en interne. Quand il ne va pas bien, c’est toute l’entreprise qui ne va pas bien. »


Retour haut de page

2. Le témoignage

Frédéric Orlach, gérant de la société Fiiish


«Nous avons la volonté d’être des acteurs de notre territoire »


« Notre entreprise se veut le reflet de son environnement. L’embauche de Yann comme le partenariat avec les Esat correspondent à notre volonté d’être des acteurs de notre territoire et de la société inclusive. Au-delà de cet aspect des choses, le secteur protégé répond aussi parfaitement à notre problématique économique en nous apportant une solution compétitive, adaptée à nos besoins, à la fois stable et suffisamment souple pour s’ajuster aux impératifs de saisonnalité. »

   
Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Entreprises : Fiiish
  • Activité : commerce
  • Région : Bretagne
  • Effectifs : 18 salariés
  • Effectif TH : 1
  • Unités valorisables au titre de la sous-traitance : nc
  • Contacts : Frédéric Orlach, co-gérant - frederic.orlach@fiiish.fr
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Type de handicap : déficience intellectuelle
  • Aménagements :
    - techniques : non
    - organisationnel : oui
    - formation : non
  • Type de handicap  : Fiiish, Agefiph
  • Partenaires : Esat de Brest (LADAPT)
Retour haut de page

Version pdf de l'article

Télécharger l'article en version PDF imprimable

La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous