Sham lève un à un les obstacles à l'intégration d'une jeune assistante administrative

A+ A-

BTS en poche, Sabine*, qui souffre de déficiences motrices et de difficultés d’élocution, est recrutée en 2002. L’entreprise a été séduite par sa détermination, mais elle a mal évalué au départ les difficultés qu’elle risquait de rencontrer.

1. L’expérience

Handicapée et volontaire


En juin 2002, pour renforcer son équipe de souscripteurs (directive européenne en matière d’appels d’offres oblige), la société Sham décide de recruter de jeunes diplômés de niveau BTS. L’entreprise lyonnaise est spécialisée dans les assurances responsabilité civile et dommages des établissements hospitaliers et médicaux. L’adjointe DRH chargée du recrutement sélectionne cinq candidats proposés par un lycée lyonnais avec lequel elle travaille régulièrement. Elle est notamment séduite par le profil et le volontarisme de Sabine, qui souffre de handicaps moteurs accompagnés de troubles de l’élocution. Comme les autres candidats, elle se voit proposer dans un premier temps un CDD d’un an.


Des aménagements au coup par coup


La jeune femme et ses collègues sont formés pendant quelques semaines au fonctionnement de l’entreprise et à leur métier de souscripteur. L’équipe s’organise pour aider Sabine lorsqu’elle rencontre des difficultés au quotidien. Mais il s’avère très vite que sa mobilité réduite – et notamment l’usage limité d’un bras – l’empêche de suivre le rythme de travail ordinaire. En novembre, l’adjointe DRH apprend que l’Agefiph peut apporter une aide sur l’aménagement de poste. Entre février et juin 2003, après l’intervention d’un ergonome, le bureau de Sabine est équipé pour lui faciliter la tâche : fauteuil et clavier d’ordinateur ergonomiques, casque téléphonique, matériel de bureau adapté. Dans le même temps, l’entreprise renouvelle son CDD de 6 mois, au terme desquels elle est intégrée définitivement.


Une prise de contact tardive


« Lorsque nous avons recruté Sabine, nous n’avons pas mesuré les difficultés qu’elle pourrait rencontrer. Nous les avons découvertes au fur et à mesure et n’avons pris conseil auprès de professionnels que très tardivement », commente l’adjointe DRH . L’intervention de l’Association départementale pour l’insertion professionnelle et sociale des personnes handicapées (ADIPSH) a permis de résoudre une partie des difficultés quotidiennes. Une psychologue a également été sollicitée pour aider la jeune femme à accepter son handicap. Début 2005, le déménagement de l’entreprise a créé de nouvelles complications, Sabine pouvant difficilement utiliser les transports en commun. Sham a d’abord mis à sa disposition un véhicule de société avec chauffeur, puis utilisé un service de transports de personnes handicapées avant d’opter définitivement pour la solution du taxi. Une partie des coûts d’aménagement a été prise en charge par l’Agefiph. Quant aux coûts du transport, ils sont partiellement déduits du montant de la contribution à l’Agefiph.


Une plus grande fatigabilité


Cinq ans après son arrivée dans la société, Sabine occupe toujours son poste et n'a rien perdu de sa détermination. Elle est parfaitement intégrée à l'équipe, travaille en plateau avec ses collègues et a fini par acquérir une vraie autonomie. « Elle a trouvé son propre mode de fonctionnement, », explique sa responsable. « Par exemple, elle travaille beaucoup par fax, du fait de ses difficultés d'élocution. En revanche, il est évident qu'elle doit fournir plus d'efforts que ses collègues et se fatigue plus vite. » Malgré ses réticences, la jeune femme a finalement accepté de réduire son temps de travail à 4 jours par semaine. L'unique inquiétude qui subsiste concerne le financement de ses déplacements quotidiens en taxi. L'entreprise est en discussion avec la DDTEFP pour obtenir un renouvellement d'abattement sur son salaire.

* Pour préserver l'anonymat de la personne, le prénom a été changé

Retour haut de page

2. Le témoignage

, L’adjointe à la direction des ressources humaines de l’entreprise


« Nous n’avons pris la mesure des difficultés rencontrées qu’au fil de l’eau »


« Depuis le début, Sabine fait preuve d’une grande détermination. C’est ce qui nous a amenés à la recruter, puis à l’intégrer définitivement dans la société. Au départ, l’établissement qui nous l’a recommandée ne nous a pas vraiment informés des difficultés qu’elle pouvait rencontrer et nous n’en avons pris la mesure qu’au fil de l’eau. Nous avons déployé beaucoup d’efforts pour lui permettre de travailler dans de bonnes conditions. Cela n’a pas toujours été facile car il y a eu beaucoup d’intervenants et les procédures administratives sont souvent lourdes. »


Retour haut de page

3. La fiche d'identité de l'entreprise

  • Groupe : Sham
  • Entreprise : Sham
  • Région : Rhône-Alpes
  • Effectif entreprise : 250
  • Effectif TH de l'entreprise : 3
  • Unités valorisables au titre de la sous-traitance : moins de 1
  • Accord d’entreprise : NON
  • Convention Agefiph : NON
  • Mise à jour : 20/06/2007
Retour haut de page

4. La fiche technique

  • Durée de mise en œuvre : 6 mois
  • Nombre de salariés concernés : 1
  • Type de handicap : moteur, difficultés d'élocution
  • Aménagements :
    • techniques : oui
    • organisationnels : oui
    • formation : non
  • Financement : Sham, Agefiph
  • Partenaires : Association départementale pour l'insertion professionnelle et sociale des personnes handicapées (ADIPSH), cabinet d'ergonomie
Retour haut de page

Télécharger la fiche

Recrutement / Intégration (Document PDF - 559,52 kB)


La lecture de ce fichier nécessite le logiciel Adobe Reader : Télécharger Adobe Reader.

Retour haut de page

Vos contacts près de chez vous